# LUCMICHEL. NET/ LA VERITE FAIT SURFACE : LE MINISTERE BELGE DE L’INTERIEUR ENVOIE SES FONCTIONNAIRES DIFFAMER LUC MICHEL SUR LES RESEAUX !

Capturekluikl

KH pour PCN-SPO/ 2016 12 07/

Complot : oui !!!

* Lire la conversation sur Twitter avec un juriste « congolais » du Ministère belge de l’intérieur, qui récite son « catéchisme wikipédia » et ne comprend pas que tout le monde a déjà compris qui sont ses maîtres :
https://twitter.com/LucMichelPCN/status/806296240459759616

Quand on sait que « la légende noire » de Luc Michel a été largement forgée par un autre fonctionnaire belge, employé fort longtemps par les services du premier ministre belge, Manuel Abramowicz (au soi-disant « Centre pour l’Egalité des chances » – les marocains de Belgique l’ont rebaptisé « le ministère des colonies » -, dépendant directement de la « primature » fédérale), on a mieux compris la fabrique du « Michelbashing » et son rôle …

A ceux qui pratiquent le « Michelbashing », mix de médiamensonges et d’amalgames où jamais n’apparait ce que dit vraiment Luc MICHEL :
Ils confondent «libération de la parole» et liberté d’expression !
Le droit d’affirmer son ego, ses idées, aussi insultantes et stupides soient-elles, s’impose. La question n’est pourtant pas d’affirmer publiquement ses opinions, mais le devoir de respecter celles des autres, comme Voltaire l’affirmait …

LA VIOLATION DE LA DEONTOGIE DES FONCTIONNAIRES BELGES

Les cas des fonctionnaires Bola (juriste, ex-magistrat … qui ne connaît pas les statuts et les devoirs de sa fonction : voir la conversation twitter où il se ridiculise à ce sujet) et Abramowicz (pour toute la période où il était fonctionnaire belge) pose la question de la déontologie administrative. Dans la mesure où il ne fait aucun doute que ses membres, dont ce juriste, sont des fonctionnaires et doivent se comporter comme tels. Ils sont donc astreints à une série d’obligations au nombre desquelles sont essentiels le devoir de réserve, le devoir de neutralité et l’obligation de ne pas porter atteinte à la dignité de la fonction (voir Jean Sarot, Précis de Fonction publique, Bruylant, 1994).
En effet, le statut de fonctionnaire implique des obligations que l’on désigne par l’expression « déontologie administrative ». La doctrine distingue essentiellement deux obligations: le devoir de réserve et le devoir de neutralité. Ainsi, à l’instar de Jean Sarot, Jan Velaers, professeur à l’UFSIA, affirme clairement que le fonctionnaire doit s’abstenir de toute déclaration qui ferait douter les utilisateurs du service public de l’impartialité du service. Il ajoute même qu’un devoir de réserve incombe également au fonctionnaire, y compris en dehors de l’exercice de sa fonction, et que le fonctionnaire ne doit pas donner l’impression au public que le service auquel il appartient soutient, privilégie ou encourage une conviction politique ou philosophique déterminée.
Cette déontogie est foulée aux pieds dans le non-état belgicain lancé à l’assaut de la réputation de Luc MICHEL !

KH / PCN-SPO

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/
http://www.lucmichel.net/
https://twitter.com/LucMichelPCN

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.