# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ EXPANSION DE L’OTAN A L’EST: COMMENT GORBATCHEV S’EST FAIT ROULER DANS LA FARINE EN 1990

LM.GEOPOL - Otan elargissement et  sujetion aux usa (2017 12 22) FR 1

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2017 12 22/

« L’OTAN n’est pas le bouclier de l’Europe, c’est son harnais »

- Jean Thiriart (le géopoliticien de la Grande-Europe, 1964).

« L’Otan s’est élargie à l’est en dépit des promesses faites à Gorbatchev », commentait ce 18 déc. l’AFP … « Des documents récemment déclassifiés révèlent que des dirigeants occidentaux – et non des moindres, comme le président américain George H.W. Bush et le secrétaire général de l’Otan de l’époque Manfred Wörner – avaient assuré au président soviétique Mikhaïl Gorbatchev, que l’Alliance atlantique ne s’élargirait pas à l’est au-delà de l’Allemagne de l’Est après la réunification allemande d’octobre 1990 ».

Deux chercheurs des ‘Washington University National Security Archives’, Svetlana Savranskaja et Tom Blanton sont, en analysant ces documents, arrivés à la conclusion que « plusieurs dirigeants nationaux s’opposaient en 1990 et 1991 à une appartenance à l’Otan des pays d’Europe centrale et orientale ». Quant à M. Wörner, un ancien ministre allemand de la Défense, il considérait en 1990 cet engagement comme une « garantie de sécurité donnée à l’Union soviétique en échange de son accord à la réunification des deux Allemagne » – intervenue le 3 octobre de cette année.

Gorbatchev a toujours affirmé que « l’URSS avait accepté la réunification en échange du non-élargissement de l’Otan vers l’est », une expression qui sous la plume du secrétaire d’Etat américain de l’époque James Baker, dans une lettre au chancelier allemand Helmut Kohl, était que l’Otan « ne bougerait pas d’un pouce » de sa position de l’époque. Cette promesse n’a toutefois jamais été couchée par écrit, ce qui a valu par la suite au président soviétique, avec raison, d’être accusé d’avoir fait preuve d’une grande naïveté.

Et pourtant, révèlent les documents découverts par les deux chercheurs (1), de nombreux responsables occidentaux s’étaient montrés rassurants vis à vis des Soviétiques: Bush et Kohl, mais aussi le ministre allemand des Affaires étrangères, Hans-Dietrich Genscher, le président français François Mitterrand, les Premiers ministres britanniques Margaret Thatcher et John Major ainsi que le directeur de la CIA, Robert Gates.

DE REAGAN A CLINTON : LA DUPLICITE AMERICAINE

L’élargissement de l’Otan a néanmoins eu lieu après une décision du président américain suivant, Bill Clinton, en 1994, qui a conduit à l’adhésion des pays de Visegrad (2) :

- Pologne, Hongrie et la République tchèque cinq ans plus tard.

- La Bulgarie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie ont adhéré en 2004 ;

- L’Albanie et la Croatie en 2009 ;

- Et la Macédoine en juin dernier.

Même le président russe Boris Eltsine – pourtant en bonne relations avec Washington (ce sont les années d’abaissement de la Russie) – s’est plaint de cette extension. Eltsine, et plus tard aussi l’actuel chef de l’Etat russe Vladimir Poutine, ont affirmé qu’ils s’attendaient à un autre « geste » de l’Otan après la dissolution du Pacte de Varsovie, intervenue le 1er juillet 1991.

LE ROLE DE L’OTAN DANS LA DOMINATION AMERICAINE EN EUROPE EN 2017 ET LA CONTRADICTION INTERNE DU BLOC AMERICANO-ATLANTISTE

« Je suis absolument certain que le nouveau président et la nouvelle administration américaine resteront engagés envers l’Otan, aux garanties de sécurité (prévues dans le traité fondateur de l’Alliance). Cette assurance du maintien de l’engagement américain dans l’Otan c’est le message clair que j’ai reçu quand j’ai parlé à Donald Trump quelques jours après l’élection du 8 novembre (…) le président élu a clairement indiqué que lui et les Etats-Unis restaient engagés envers l’Otan. Et nous devons nous souvenir qu’une Otan forte est bien sûr importante pour l’Europe mais qu’une Europe forte est aussi qu’une Otan forte est aussi importante pour les Etats-Unis »

- Stoltenberg, secrétaire-général de l’OTAN (16 janvier 2017).

Ne jamais oublier la contradiction interne fondamentale du Bloc américano-atlantiste, hégémon Washington et Wall-Street (les USA ont deux capitales) : le principal allié militaro-politique des USA est l’OTAN, mais son principal adversaire économico-financier est l’UE et l’Euro !

Tout était dit dans les déclarations de Trump de la mi-janvier 2017 à destination de ses domestiques « européens ». D’une main plus d’argent de l’UE exigé pour renforcer l’OTAN. De l’autre main utilisation du Brexit et de la crise des réfugiés (provoquée directement par la politique de l’OTAN en Libye, en Syrie et en Afrique) pour déstabiliser Bruxelles et Berlin. Et cerise sur le cynique gâteau yankee : affirmation sans vergogne du primat de l’impérialisme anglo-saxon sur la politique de l’alliance. Washington comptant utiliser Londres et le Brexit dans sa guerre commerciale contre Bruxelles et monétaire contre l’Euro !

D’UNE OCCUPATION A UNE AUTRE …

Il va être intéressant de voir comment les gouvernements atlantistes ouest-européens (« rassurés » d’être soumis comme un chien est rassuré d’être tenu en laisse) vont vendre aux populations appauvries de l’UE en crise économique et financière le programme de Trump et du lobby militaro-industriel américain (plus de budgets de l’OTAN veut dire plus d’achats d’armes) ? « Les pays (membres) ne payent pas ce qu’ils devraient », estime Trump. « Peu d’Etats de l’Alliance atlantique atteignent le niveau de 2% de leur produit intérieur brut pour les dépenses militaires, l’objectif que s’est fixé l’Otan en 2014 », commente l’AFP (2% du PIB, trois fois plus que la Chine, huit fois plus que la Russie).

Payer plus pour financer les guerres de domination coloniales américaines en Eurasie et en Afrique (qui sont des « guerres contre les intérêts fondamentaux des peuples européens » disait le géopoliticien Von Lohausen, disciple de Thiriart), telle est la soumission honteuse des innombrables petits Pétain et des Quisling de l’OTAN !

Payer plus pour être encore plus soumis à la domination de Washington c’était déjà la politique du IIIe Reich dans les pays occupés de 1939 à 1945 …

6 juin 1944 : d’une occupation à une autre !

NOTES

(1) Ces archives provenant de Russie, de France, d’Allemagne, des Etats-Unis sont consultables sur le site http://nsarchive.gwu.edu

(2) Le groupe de Visegrad est le cheval de Troie des américains dans l’Union Européenne, cette « nouvelle Europe » (sic) chargée de mettre au pas la « vieille Europe » devenue rétive à la domination de Washington.

Le groupe des pays de Visegrad résiduel, le V4 (Hongrie, Pologne, République tchèque, Slovaquie), n’a pas fini de faire parler de lui, tant il aura donné du fil à retordre aux institutions européennes ces dernières années. Engagé dans un bras de fer avec l’Union Européenne (UE) sur plusieurs fronts, comme la politique migratoire, la conception de l’Etat de droit, et la souveraineté nationale des Etats membres, le V4 s’est constitué une réputation de frondeur de l’Europe, au point de s’attirer les faveurs des partis eurosceptiques. Le groupe de Visegrad fut créé en 1991 sous les auspices du Premier ministre hongrois Jozsef Antall, du président tchèque Vaclav Havel et de son homologue polonais Lech Walesa, soit trois figures emblématiques de la lutte anti-soviétique. « Ces pays étaient concernés par l’ouverture des négociations d’adhésion à l’Union européenne, mais aussi par la volonté de faire sortir définitivement l’Union soviétique et ses armées de leur territoire », précise Georges Mink, directeur de recherche émérite au CNRS, spécialiste de l’Europe centrale et orientale. Les pays du V3 – devenu le V4 après la scission de la Tchécoslovaquie en 1993 – intègrent l’Otan en 1999, avant d’entrer dans le giron de l’UE en 2004.

(Sources : AFP – EODE Think-Tank)

Photo :

Mikhail Gorbachev avec Ronald Reagan en 1986.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Otan elargissement et  sujetion aux usa (2017 12 22) FR 2 LM.GEOPOL - Otan elargissement et  sujetion aux usa (2017 12 22) FR 3 LM.GEOPOL - Otan elargissement et  sujetion aux usa (2017 12 22) FR 4

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.