# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ ENCORE ET TOUJOURS L’IMPERIALISME ANGLO-SAXON

LM.GEOPOL - Imperialisme  anglo-saxon (2018 01 05) FR 1

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 01 05/

La thalassocratie américaine est avant tout (idéologie, méthodes, buts) l’héritière de la thalassocratie britannique (les « cousins » disent les yankee des britanniques) : toutes deux sont le visage moderne de la « nouvelle Carthage » ploutocratique et oligarchique ! Et aujourd’hui le combat entre cette puissance maritime de Washington (héritière de Londres) et la puissance continentale de Moscou (Celle de Staline ou celle de Poutine, la « quatrième Rome ») est une nouvelle guerre punique …

I-

UN REGARD GEOPOLITIQUE SUR LE BREXIT :

LE RENFORCEMENT DE L’IMPERIALISME ANGLO-SAXON

Certains doutaient de la réalité du Brexit. L’avancée des négociations – sans merci – entre Londres et Bruxelles dément ces doutes. On en sait plus aussi sur ce « Brexit » qu est sans doute une opération américaine visant à fracturer l’Union Européenne dans les guerres commerciale entre UE et USA et financière entre Dollar et Euro.

LONDRES :

DU CHEVAL DE TROIE AMERICAIN DANS L’UE AU PORTE-AVION US EN EUROPE …

Le Brexit n’a pas été appréhendé dans sa dimension géopolitique par les eurosceptiques qui l’ont salué (1). Ce sont le général de Gaulle et le Géopoliticien Jean Thiriart (le père du concept de la « Grande-Europe de vladivostok à Reykjavik » dès 1964, qui annonce celui du Néoeurasisme) qui avaient raison : « pas de cheval de Troie anglo-saxon dans l’Europe en construction » …

50 ans après la comédie d’une Grande-Bretagne devenue « européenne » (sic) est finie et les espoirs aussi … Aujourd’hui la CEE devenue UE est un projet politique mort et un projet géopolitique mort-né. L’égoïsme et la sabotage pro-américain (les « cousins anglo-saxons » qui s’apprêtent avec Trump à redevenir un porte-avion US face à l’UE) de Londres, ajouté à l’égoïsme et aux nostalgies de la Grande-Allemagne de Berlin y ont une large responsablité !

Place à l’Empire d’Eurasie du Pacifique à l’Atlantique, capitale Moscou (seul héritier géopolitique du concept de « Grande-Europe ») …

Et place à la dissolution de la Grande-Bretagne : soutenons sans relâche et sans férir les indépendances écossaises (à qui Londres refuse un nouveau referendum populaire), galloise et nord-irlandaise !

APRES LA RUPTURE DU BREXIT AVEC BRUXELLES, LONDRES RETROUVE SON ROLE TRADITIONNEL DE PORTE-AVION AMERICAIN EN EUROPE …

Dans le dossier syrien, Londres joue aux « cowboys » ! Au dernier G7, le Royaume-Uni avait brandi la menace de sanctions contre les hauts responsables militaires russes et syriens. Après Farrage, parti au service de FOX NEWS (la TV US des neocons), voilà Boris Jonhson en chien courant de Washington. On sait maintenant que les dirigeants du Brexit ne voulaient pas l’indépendance britannique mais une relation privilégiée de soumission avec Washington …

II-

CONSTANTES DE L’IMPERIALISME ANGLO-SAXON :

LA NOUVELLE « GUERRE PUNIQUE » DES XXe-XXIe SIECLES

Face à la puissance continentale, la thalossacratie, la puissance maritime : cet impérialisme anglo-saxon, passés des mains des « cousins » britanniques à celles de Washington et Wall-street (l’impérialisme yankee a deux capitales) entre 1917 et 1944. LE conflit géopolitique classique, qui resurgit périodiquement, car la Géopolitique a horreur du vide, au travers de l’Histoire depuis 2.500 ans (Sparte vs Athènes, puis surtout le conflit de base : Rome vs Carthage, très actuel puisque nous vivons depuis 1792 la longue « quatrième guerre punique » (2), où les USA, après Londres, sont la nouvelle Carthage) …

A PEINE ELU, TRUMP RAPPELLAIT QUE LE NOYAU DUR DE L’IMPERIALISME AMERICAIN RESTE L’IMPERIALISME ANGLO-SAXON !

Washington domine le monde autour de cercles de pouvoir concentriques :

- Le premier, le noyau dur de l’impérialisme américain, est le monde anglo-saxon (Angleterre, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, etc … et Israël, tous partageant la même vision du monde, le même univers mental), le cœur du système.

- Et le rappel par Trump à peine élu de son soutien étroit à la politique aventuriste de Londres (3) rappelle que la Grande-Bretagne a toujours été un cheval de Troie américain dans la CEE-UE et que l’impérialisme anglo-saxon (où Washington a succédé à Londres) est une réalité de base !

LE CHOC FONDAMENTAL THALASSOCRATIE AMERICAINE CONTRE PUISSANCE CONTINENTALE RUSSE OU LE CŒUR DE LA « GUERRE FROIDE 2.0 » …

Ce choc est lui- même issu de conflits géopolitiques fondamentaux :

- USA-OTAN vs RUSSIE-PACTE DE VARSOVIE (1943-1991) ;

C’est avec le tsar Pierre le Grand, que la Russie est devenue une grande puissance intégrée dans le jeu des puissances européennes. Jusqu’à devenir LA grande puissance continentale dominante entre 1941 et 1943 (sous sa forme de puissance maximale, la Soviétique de Staline, nouveau Pierre le Grand), qu’elle est toujours aujourd’hui …

- Et Empire britannique vs Empire des Tsars (c’est le premier « Grand Jeu ») et Reich allemand (les deux empires se disputant le rôle géopolitique de la puissance continentale) de 1815 à 1942 (échec définitif du IIIe Reich devant Moscou et à Stalingrad).

- Plus loin encore Empire britannique vs France révolutionnaire et napoléonienne (1792-1815) (4). Dans la Postface à la 3e édition de mon livre LE PARTI HISTORIQUE REVOLUTIONNAIRE (1993), j’écrivais ce conflit gagné par la Thalassocratie anglo-saxonne : « Il y a peu de batailles décisives pour orienter le cours de l’Histoire. Moscou (fin 1941, début 1942), puis Stalingrad scellent la défaite du IIIe Reich et empêchent un XXe siècle dominé par Hitler. Waterloo consacre elle un siècle de domination britannique mondiale, celle de la Finance, suivi d’un siècle de domination américaine, celle de Wall-Street. Le règne géopolitique et économique des cousins néo-carthaginois anglo-saxons ! Idéologiquement c’est la défaite des forces révolutionnaires pour un siècle aussi, celle du Jacobinisme, matrice des révolutions des XIXe et XXe siècles. Le « long XIXe siècle » (dixit Hobsbawm) sera un siècle de révolutions brisées, vaincues, récupérées, celui des combats désespérés de Mazzini et de Marx, de Blanqui et de Engels, des décembristes et des jacobins russes, de la Seconde Commune de Paris en 1871 … Il y a 135 ans entre la Première Commune de Paris de 1792 (celle de Robespierre et de la Montagne jacobine, dans lesquels se reconnaissait Lenine) et la Grande Révolution d’Octobre bolchevique fin 1917. Le 18 juin 1815 la réaction d’Ancien régime triomphe, le temps de s’agglomérer aux dynasties bourgeoises pour former les oligarchies dominantes contemporaines. Waterloo, bien au-delà du destin particulier de Napoléon ou même de la France, est un tournant géopolitique et idéologique. »

L’étoile de l’Angleterre s’était levée un siècle plus tôt, à la fin des guerres de Louis XIV, et celle de la France avait pâli à l’issue du traité de Paris de 1763, lorsque Louis XV, sans aucune vision, abandonna sottement le Canada et l’Inde. « Que perd la France ? demanda Michelet. Rien, sinon le monde. » Les guerres de la Révolution et de l’Empire furent l’ultime effort de la France – qui laissa le pays exsangue – pour reprendre son rang de maître de l’Europe. Après avoir financé les guerres contre Louis XIV, la City de Londres avait payé les coalitions qui vinrent à bout de « l’Ogre ». Napoléon fut le seul Français (et européens) qui combattit la Finance, les armes à la main. L’affrontement entre la France de Napoléon et l’Angleterre de Pitt est idéologique ; ce fut celui des deux conceptions de la modernité qui s’annonçait : le modèle libéral et inégalitaire de l’Angleterre, centré sur le marché et l’initiative privée (devenu celui des USA et de tout le Bloc anglo-saxon) et où domine la Finance et le pouvoir économique, opposé au modèle étatiste et égalitaire de la France, centré sur l’Etat et la puissance publique, où prédomine le Politique.

- Et il y a 2.400 ans le choc CARTHAGE vs ROME, celui des Guerres puniques.

L’impérialisme anglo-saxon (Londres puis Washington) est la nouvelle Carthage. Et on se souviendra que Moscou est la « Troisième Rome ».

Les deux Guerres froide, celle de 1943-1991, et la « nouvelle Guerre froide 2.0 », sont les deux épicentres de ce conflit géopolitique classique.

* Voir sur PCN-TV/

GEOPOLITIQUE/ LUC MICHEL:

ACTUALITE DE LA NOUVELLE GUERRE FROIDE !

TRUMP OU PAS TRUMP, LA ‘GUERRE FROIDE 2.0’ CONTINUE DE PLUS BELLE …

sur https://vimeo.com/205791102

GEOPOLITIQUE ET GEOIDEOLOGIE :

ROME OU CARTHAGE ?

On parle souvent d’ »Empire américain ». Vous aurez souvent remarqué que je répugne à employer ce terme. Parce que l’idée impériale n’a pas grand chose à voir avec l’impérialisme mercantile et exploiteur de Washington, à propos duquel le terme de néo-colonialisme est plus approprié.

La géopolitique distingue clairement et oppose puissance maritime et puissance terrestre. L’exemple le plus accompli en furent donc les guerres puniques qui opposèrent la Rome terrestre à Carthage, puissance des mers. Aujourd’hui, les Etats-Unis, puissance maritime, sont une nouvelle Carthage accomplie : même consumérisme, même valeurs marchandes, même horizon limité, même exploitation des colonies, même oligarchie ploutocratique aux commandes. La puissance continentale est encore à venir. C’est contre elle qu’agissent les théoriciens de l’impérialisme américain.

Le choc de Rome contre Carthage est aussi celui de deux idéologies, de deux Weltanschauung (visions du monde dans la philosophie allemande). Hier comme aujourd’hui :

* Du côté des Etats-Unis, de leurs « cousins » britanniques et des atlantistes existe une large école ploutocratique pour qui l’Europe doit être un des moyens du renforcement du capitalisme et de la Mecque de celui-ci qui se situe aux Etats-Unis. Ce sont les fameuses théories du « second pilier », qui voient notamment dans une organisation européenne de défense un pilier européen rénové de l’OTAN.

* Il existe une autre école, celle de Jean Thiriart et la mienne (5), ou la vision abâtardie des eurasistes russes, pour laquelle l’Eurasie se fera inexorablement contre les Etats-Unis, pour qui il est impératif qu’elle se fasse contre Washington. Si Thiriart veut détruire politiquement les Etats-Unis, c’est parce qu’il leur oppose une vision du monde qui se situe aux antipodes de l’économisme consumériste prôné par Washington. L’alternative européenne (ou néoeurasiste) est pour lui avant tout une esthétique de l’homme, une solution et une alternative à proposer à toute l’Humanité. »

ALLER PLUS LOIN AVEC MES ANALYSES :

* Voir sur PCN-TV sur YouTube :

COMPRENDRE LA GÉOPOLITIQUE DES USA /

LUC MICHEL VOUS EN DIT PLUS

https://www.youtube.com/watch?v=i_eSjVpUI34

* Voir sur PCN-TV /

NOTRE ECOLE GEOPOLITIQUE ET SA VISION DU MONDE

(PARLONS DE NOUS – 1) / LUC MICHEL VOUS EN DIT PLUS

sur https://vimeo.com/120421285

* Et voir sur PCN-TV & PANAFRICOM-TV/

LUC MICHEL: 2018. OU VA LE MONDE ?

(ANALYSE PROSPECTIVE D’UNE DECENNIE DECISIVE)

sur https://vimeo.com/249196343

NOTES :

(1) Que je salue comme salutaire pour le combat d’unification de la Grande-Eurasie, pour de toutes autres raisons que les souverainistes français ou les néofascistes du FN. Qui n’ont rien compris à la pensée gaulliste ni à sa vision géopolitique, dont certains se revendiquent abusivement (« Marine Le Pen, c’est la diplomatie à la Richard Virenque, à l’insu de son plein gré… », a ironisé avec raison, Alexis Corbière, le porte-parole de Mélenchon) …

(2) Les trois guerres puniques opposèrent durant près d’un siècle la Rome antique et Carthage (civilisation punique et pas « africaine », les africains sont ses voisins numides, alors alliés de Rome). La cause initiale des guerres puniques fut le heurt des deux empires en Sicile, qui était en partie contrôlée par les Carthaginois. Au début de la première guerre punique, Carthage avait formé un vaste empire maritime (thalassocratie) et dominait la mer Méditerranée, alors que Rome avait conquis l’Italie péninsulaire (puissance continentale). À la fin de la troisième guerre punique, Rome parvint à conquérir les territoires carthaginois et à détruire Carthage, devenant ainsi la plus grande puissance de la Méditerranée.

(3) Lire sur LLB : “De grands jours attendent nos deux peuples et nos deux pays”: Donald Trump invité par la reine Elizabeth

sur http://www.lalibre.be/actu/international/de-grands-jours-attendent-nos-deux-peuples-et-nos-deux-pays-donald-trump-invite-par-la-reine-elizabeth-588bc3e3cd70e747fb5c7a25

(4) Cfr. Cfr. mon analyse géopolitique de la bataille de Waterloo :

WATERLOO, UN TOURNANT DE L’HISTOIRE MODERNE : GEOPOLITIQUE – IDEOLOGIE – REVOLUTION. LE POINT DE VUE DU PCN

sur http://www.lucmichel.net/2015/06/18/pcn-info-waterloo-un-tournant-de-lhistoire-moderne-geopolitique-ideologie-revolution-le-point-de-vue-du-pcn/

(5) Au début des Années 80, THIRIART fonde avec José QUADRADO COSTA et moi-même l’« Ecole de géopolitique euro-soviétique » où nous prônons une unification continentale de Vladivostok à Reykjavik sur le thème de « l’Empire euro-soviétique » et sur base de critères géopolitiques. Théoricien de l’Europe unitaire, THIRIART a été largement étudié aux Etats-Unis, où des institutions universitaires comme le « Hoover Institute » ou l’ « Ambassador College » (Pasadena) disposent de fonds d’archives le concernant. Ce sont ses thèses antiaméricaines « retournées » que reprend largement BRZEZINSKI, définissant au bénéfice des USA ce que THIRIART concevait pour l’unité continentale eurasienne.

Sur l’Ecole de géopolitique euro-soviétique, cfr. :

* José CUADRADO COSTA, Luc MICHEL et Jean THIRIART, TEXTES EURO-SOVIETIQUES, Ed. MACHIAVEL, 2 vol. Charleroi, 1984 ;

* Version russe : Жозе КУАДРАДО КОСТА, Люк МИШЕЛЬ и Жан ТИРИАР, ЕВРО-СОВЕТСКИЕ ТЕКСТЫ, Ed. MACHIAVEL, 2 vol., Charleroi, 1984.

Ce recueil de textes fut édité en langues française, néerlandaise, espagnole, italienne, anglaise et russe.

* Et : Жан ТИРИАР, « Евро-советская империя от Владивостока до Дублина », in ЗАВТРА ЛИ ТРЕТЬЯ МИРОВАЯ ВОЙНА ? КТО УГРОЖАЕТ МИРУ ?, n° spécial en langue russe de la revue CONSCIENCE EUROPEENNE, Charleroi, n° spécial, décembre 1984.

(Sources : EODE-Think-Tank – NNK)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Imperialisme  anglo-saxon (2018 01 05) FR 2 LM.GEOPOL - Imperialisme  anglo-saxon (2018 01 05) FR 3 LM.GEOPOL - Imperialisme  anglo-saxon (2018 01 05) FR 4

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.