# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FACE AUX USA ET À LA NOUVELLE DOCTRINE NUCLEAIREDE TRUMP, L’AXE MOSCOU – PÉKIN – TÉHÉRAN SE RENFORCE

LM.GEOPOL - Axe moscou pékin téhéran (2018 02 07) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2018 02 06/

Les ambitions nucléaires, exposées dans la « Nouvelle doctrine nucléaire de Trump » (1) (improprement traduite en français par « posture ») des États-Unis font que la Russie, la Chine et l’Iran se rapprochent de plus en plus.

De nombreux pays ont fermement critiqué la nouvelle « doctrine nucléaire» du Pentagone qui expose les ambitions nucléaires sous la présidence Trump et détaille ce qu’il perçoit comme les menaces nucléaires dans les décennies à venir (2). Bien qu’il se focalise essentiellement sur la Russie, le rapport évoque aussi un manque de transparence dans l’arsenal nucléaire chinois. Parmi les autres menaces potentielles, sont également cités la Corée du Nord et l’Iran.

DES PROJETS AMERICAINS QUI N’ONT FAIT QUE SE RAPPROCHER L’IRAN, LA RUSSIE ET LA CHINE

Un projet qui n’a fait que se rapprocher l’Iran, la Russie et la Chine, qui ont toujours été des partenaires anciens et importants sur la scène internationale pour défendre des intérêts communs (3). Ces pays se sont fermement opposés au rapport du Pentagone, d’autant plus que son objectif va à l’encontre du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires. Si les États-Unis, la première et la plus grande économie du monde, se retirent du Traité, le terrain sera propice au retrait d’autres pays.

Le journal anglais ‘The Observer’’ a rapporté dans une récente édition que « les États-Unis étaient en passe de bouleverser la structure du droit international, laissant libre cours aux velléités de n’importe quel pays voulant développer son arsenal nucléaire pour diverses raisons ». De fait, « l’administration Trump ne se conforme à aucun cadre international : les traités internationaux, et les enjeux environnementaux et sécuritaires du monde la laissent de marbre ».

D’autre part, le site Russia Today a rapporté que « Moscou répondrait à l’hostilité des États-Unis et ferait tout pour préserver sa sécurité ». Évoquant la campagne anti-russe, il précise : « Trump a déclenché une guerre psychologique contre la Russie dont les conséquences se retourneront contre lui. »

L’union de l’axe Russie-Iran-Chine va inciter davantage de pays occidentaux à s’opposer au piétinement de l’accord sur le nucléaire iranien par les États-Unis.

LA GUERRE COMMERCIALE DE TRUMP CONTRE PEKIN

Outre l’accord sur le nucléaire iranien, la Russie et la Chine sont déjà dans le collimateur américain. Dès le début de l’année 2017, Trump a entamé une « guerre commerciale » avec la Chine et foulé au pied un grand nombre des accords internationaux.

En substituant le dollar américain dans leurs échanges commerciaux, Russie, Chine et Iran mettraient la pression sur l’économie des États-Unis. Cette initiative ferait chuter la valeur du dollar sur le marché mondial et engendrerait de nombreuses crises financières.

La Chine est devenue la deuxième puissance militaire mondiale et s’active à combler le fossé qui la sépare encore des États-Unis. Parallèlement à son essor économique, la Chine a développé une armée moderne qui pourrait devenir la première force mondiale à l’horizon 2050. Mais le développement des armes nucléaires ne figure pas dans ce plan. L’Iran a également parlé à plusieurs reprises du renforcement de sa puissance de défense.

Attendons donc de voir quelle sera la réponse de la Russie de Vladimir Poutine à la menace nucléaire des États-Unis.

LA COOPERATION RUSSIE-IRAN IMPASSIBLE AUX SANCTIONS AMERICAINES

Dans une interview avec l’agence de presse russe ‘Interfax’, Levan Dzhagaryan, l’ambassadeur russe à Téhéran a déclaré « que les nouvelles sanctions américaines n’affecteront en rien la coopération irano-russe dans le domaine militaire ». « Moscou veut développer sa coopération avec Téhéran dans la lutte contre le terrorisme. L’Iran est notre partenaire stratégique », a affirmé Levan Dzhagaryan (4).

TEHERAN ET MOSCOU, UNE POLITIQUE REGIONALE CONVERGENTE

Les présidents iranien et russe ont souligné que « seul le peuple syrien avait le droit de décider de son avenir ».

Lors d’un entretien téléphonique, ce mardi 6 février, le président de la République islamique d’Iran, Hassan Rohani, a déclaré que « Téhéran s’opposait à la présence de forces étrangères sur le territoire syrien sans autorisation du gouvernement et du peuple syriens ». « L’escalade de tensions dans le nord de la Syrie ne va dans l’intérêt de personne. Nous espérons que tous les pays respecteront l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Syrie », a-t-il ajouté.

M. Rohani a salué l’organisation d’une réunion entre les présidents iranien, russe et turc dans le cadre d’une coopération étroite destinée à restaurer la paix et la stabilité et à combattre le terrorisme dans la région. « Les relations entre Téhéran et Moscou sont en pleine croissance. Nous espérons que les accords bilatéraux seront mis en application dans les plus brefs délais. L’application la plus rapide des accords que nous avons signés et l’essor des coopérations interbancaires entre Téhéran et Moscou donneront un coup de pouce à leurs relations bilatérales. »

De son côté, le président russe Vladimir Poutine a souligné que « Moscou était résolu à approfondir ses relations avec Téhéran sur tous les plans ». « Les grandes compagnies russes essaient de concrétiser les accords signés jusqu’ici entre l’Iran et la Russie. Le processus de concrétisation des accords suit un rythme accéléré et cette coopération bilatérale sera certainement renforcée par la future réunion de la commission économique mixte », a déclaré Vladimir Poutine.

Le président russe a ensuite qualifié de « très important » l’accord nucléaire conclu en juillet 2015 entre l’Iran et les 5+1. « La Russie croit que toute tentative d’affaiblir l’accord nucléaire met en danger la stabilité de la région. Nous avons fait part de notre position à nos alliés. » Le 12 janvier, le président américain Donald Trump a prolongé, sous conditions, la suspension des sanctions anti-iraniennes décidée suite à la signature de l’accord nucléaire avec l’Iran, en juillet 2015. D’ici la prochaine échéance de suspension des sanctions, dans 95 jours pour les principales d’entre elles, « Trump entend travailler avec les partenaires européens sur un accord de suivi » visant à durcir les conditions du texte de 2015.

Le président russe a, de même, annoncé la finalisation des négociations portant sur la signature d’un accord temporaire permettant la création d’une zone de libre-échange entre l’Iran et l’Union économique de l’Eurasie. « Dès que cet accord sera conclu entre l’Iran et l’Eurasie, leur coopération économique entrera dans une nouvelle phase », a-t-il indiqué.

Vladimir Poutine a estimé que le succès de la réunion de Sotchi était dû aux efforts de l’Iran, de la Russie et de la Turquie. « Les tentatives de certains pays extra-régionaux, qui cherchent à armer les terroristes et à démembrer la Syrie, nous préoccupent vivement. Nous sommes d’avis que le déploiement de tout contingent militaire sur le territoire d’un pays devrait être autorisé par le gouvernement du pays ou le Conseil de sécurité des Nations unies, sinon cela constitue une ingérence flagrante dans les affaires d’un pays indépendant ».

Concernant la situation au Yémen, M. Poutine l’a jugée « tragique » et « préoccupante », appelant « tous les pays à donner un coup de pouce au processus de règlement pacifique de la crise au Yémen ».

NOTES :

(1) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

LA NOUVELLE DOCTRINE NUCLEAIRE DES USA QUI CIBLE DIRECTEMENT MOSCOU ET PEKIN

sur http://www.lucmichel.net/2018/02/03/luc-michels-geopolitical-daily-la-nouvelle-doctrine-nucleaire-des-usa-qui-cible-directement-moscou-et-pekin/

(2) Cfr. en anglais sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

THE NEW NUCLEAR DOCTRINE OF THE USA (II):

WHAT DOES THE ‘US NUCLEAR POSTURE REVIEW’ REALLY SAY?

sur http://www.lucmichel.net/2018/02/05/luc-michels-geopolitical-daily-the-new-nuclear-doctrine-of-the-usa-ii-what-does-the-us-nuclear-posture-review-really-say/

(3) Voir PCN-TV YouTube :

LUC MICHEL/ L’AXE MOSCOU-PÉKIN-TÉHÉRAN SE RENFORCE

sur https://www.youtube.com/watch?v=-atVO-L1CXE

Et :

Sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

DE L’AXE MOSCOU-TEHERAN A UN AXE EURASIATIQUE MOSCOU-PEKIN-TEHERAN : COMMENT LA CHINE S’EST AUSSI RAPPROCHEE DE L’IRAN

sur http://www.lucmichel.net/2017/11/04/luc-michels-geopolitical-daily-de-laxe-moscou-teheran-a-un-axe-eurasiatique-moscou-pekin-teheran-comment-la-chine-sest-aussi-rapprochee-de-liran/

(4) L’AXE MOSCOU-TEHERAN : UNE REALITE PUISSANTE A LA FOIS POUR L’EURASIE ET LE PROCHE-ORIENT

sur http://www.lucmichel.net/2017/11/02/luc-michels-geopolitical-daily-laxe-moscou-teheran-une-realite-puissante-a-la-fois-pour-leurasie-et-le-proche-orient/

(Sources : Russia Today – Fars – Interfax – The Observer – PCN-TV – EODE Think-Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie –

Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Axe moscou pékin téhéran (2018 02 07) FR (2)

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.