# LUC MICHEL DEBAT AVEC PRESS TV (IRAN) : LA GHOUTA, ENJEU DE LA NOUVELLE GUERRE EN SYRIE CONTRE DAMAS (23 FEVRIER 2018)

LM.PRESS TV - DEBAT ghouta   orientale (2018 02 23) 1

Syrie: ce qui se passe dans la Ghouta orientale !?
L’armée syrienne s’est focalisée sur les territoires contrôlés par les groupes terroristes Daech et Front al-Nosra …

* Voir sur PCN-TV/
PRESS TV (IRAN) DEBAT AVEC LUC MICHEL:
LA GHOUTA (BANLIEUE DE DAMAS), ENJEU DE LA NOUVELLE GUERRE AMERICANO-OCCIDENTALE EN SYRIE CONTRE BACHAR AL-ASSAD
(23 FEVRIER 2018)

« Pour paraphraser le titre d’un film de propagande américaine d’Hollywood, il faut « sauver le soldat al-Nosra »
- Luc MICHEL.

* Le commentaire de PRESS TV :

« Syrie: les opérations de l’armée inquiètent les terroristes …
Avec l’entrée en vigueur de l’accord de 2013 dans la Ghouta orientale, l’armée syrienne et les combattants de la Résistance se sont focalisés sur les territoires contrôlés par les groupes terroristes Daech et Front al-Nosra, ce dernier étant la branche syrienne d’al-Qaïda.
Malgré l’accord conclu, les opposants au gouvernement syrien et les groupes terroristes tirent quotidiennement des obus de mortier sur les quartiers résidentiels de Damas. Depuis 2012, quelque 14 800 obus et roquettes se sont abattus sur différents endroits de cette ville, tuant jusqu’à présent presque 11 000 personnes, dont 1 500 enfants. Ces agressions ont également laissé une trentaine de milliers de handicapés.
Alors que les pressions internationales sur Damas s’accentuent pour qu’il arrête ses opérations dans la Ghouta, les terroristes et les opposants tentent le tout pour le tout en donnant des chiffres exagérés sur les victimes civiles, afin d’exciter l’Occident et les États-Unis contre la Syrie.
Les soutiens occidentaux des terroristes syriens, qui depuis le début du déclenchement de la crise syrienne souhaitaient l’effondrement du gouvernement, savent bien actuellement que si la Ghouta orientale de Damas, dernier bastion des terroristes et des opposants syriens, venait à tomber, ils perdraient l’un de leurs leviers de pression sur le gouvernement syrien et que les terroristes et les opposants se rendraient alors tôt ou tard à l’armée, comme ce qui s’était passé dans la Ghouta occidentale.
Luc Michel, géopoliticien, et Bernard Cornut, analyste politique, nous donnent plus de détails sur ce sujet. »

# ALLER AU-DELA DU DEBAT …

Ce que ne disent pas les médias de l’OTAN, englués dans leur propagande sans nuances contre Bachar Al Assad et Poutine …

COMMENT LES DJIHADISTES FRAPPENT DAMAS DEPUIS LA GHOUTA ORIENTALE !?

Les groupes terroristes (les Jabbat al-Nosra et cie, sous couvert de la soi-disant « Armée syrienne libre » – sic) ont tiré 40 roquettes en direction des zones d’habitation de Damas et de Deraa, ce 21 février. C’est la menace permanente sur Damas. Et la raison du nettoyage de cet abcès purulent ! Damas a été une nouvelle fois la cible des groupes terroristes. Trois roquettes se sont abattues sur les quartiers d’al-Ghassani et d’al-Qassa, causant des dégâts matériels.

La police de Damas a fait part de deux missiles qui s’étaient abattus près de l’hôpital al-Zahrawi dans le quartier d’al-Qassa Le bilan de cette attaque terroriste est 12 blessés, dont des femmes et enfants. Les médias de l’OTAN cachent ces morts !

CE QUI SE PASSE RELLEMENT DANS LA GHOUTA ORIENTALE ET POURQUOI
LES OPÉRATIONS DE L’ARMÉE INQUIÈTENT LES SOUTIENS OCCIDENTAUX ET TURCS DES TERRORISTES ?

Avec l’entrée en vigueur de l’accord de 2013 dans la Ghouta orientale, l’armée syrienne et les combattants de la Résistance se sont focalisés sur les territoires contrôlés par les groupes terroristes Daech et Front al-Nosra, ce dernier étant la branche syrienne d’al-Qaïda.

Malgré l’accord conclu, les opposants au gouvernement syrien et les groupes terroristes tirent quotidiennement des obus de mortier sur les quartiers résidentiels de Damas. Depuis 2012, quelque 14 800 obus et roquettes se sont abattus sur différents endroits de cette ville, tuant jusqu’à présent presque 11 000 personnes, dont 1 500 enfants. Ces agressions ont également laissé une trentaine de milliers de handicapés. La poursuite de ces attaques constitue une violation flagrante de l’accord sur la désescalade, un accord dont la Turquie doit surveiller la mise en application par les opposants au gouvernement syrien.

La poursuite de ces attaques et la violation incessante de l’accord sur la désescalade ont amené Damas à décider de mettre un terme à la présence des terroristes dans leur arrière-cour. Selon certaines informations, alors que l’armée syrienne se prépare à une opération dans la Ghouta orientale de Damas, les soutiens occidentaux des terroristes et des opposants se sont déclarés inquiets et ont décidé de prendre des mesures.

Tout en exprimant « ses inquiétudes » quant aux opérations que l’armée syrienne a l’intention de lancer dans cette région, Steffan de Mistura, émissaire des Nations unies pour la Syrie, a prétendu « qu’il craignait la transformation de la Ghouta orientale en une deuxième Alep ».
Dans le même temps, le négociateur en chef de l’opposition syrienne, Nasr Hariri, a demandé au Conseil de sécurité « d’intervenir au plus vite pour mettre fin à ce qu’il a appelé « les crimes de l’armée syrienne », en empêchant les opérations de Damas visant à nettoyer la banlieue de Damas de la présence des terroristes ».
Hier, mercredi 21 février, Emmanuel Macron, président français, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, et le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel ont demandé « la cessation immédiate des opérations de l’armée syrienne dans cette région ».

EST-CE QU’UN COMPLOT EST TRAMÉ CONTRE DAMAS ?

Alors que les pressions internationales sur Damas s’accentuent pour qu’il arrête ses opérations dans la Ghouta, les terroristes et les opposants tentent le tout pour le tout en donnant des chiffres exagérés sur les victimes civiles, afin d’exciter l’Occident et les États-Unis contre la Syrie.

Les soutiens occidentaux des terroristes syriens, qui depuis le début du déclenchement de la crise syrienne souhaitaient l’effondrement du gouvernement, savent bien actuellement que si la Ghouta orientale de Damas, dernier bastion des terroristes et des opposants syriens, venait à tomber, ils perdraient l’un de leurs leviers de pression sur le gouvernement syrien et que les terroristes et les opposants se rendraient alors tôt ou tard à l’armée, comme ce qui s’était passé dans la Ghouta occidentale.
____________________

# PCN-TV
vimeo.com/pcntv
# PCN-TV sur les Réseaux sociaux :
* FaceBook : Allez ‘liker’ la Page officielle de PCN-TV !
facebook.com/PCN.NCP.TV
* YouTube :
youtube.com/user/PCNTVnetwork

# GROUPE OFFICIEL ‘PCN-NCP-НОП -
LA CAUSE DES PEUPLES – THE PEOPLES’ CAUSE’
facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGE, # III. Luc MICHEL/ MULTIMEDIA, # VIII. Luc MICHEL/ GEOPOLITIQUE & IDEOLOGIE/ GEOPOLITICS & IDEOLOGY, * Français, * LM sur/on PRESS TV, * LM/ Geopolitics/ Arab World & Great Middle-East/ Monde arabe & Grand Moyen-Orient, * LM/ sur/on PCN-TV and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.