#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’APPEL DE L’EURASIE EN MARCHE (II) : LE PAKISTAN SE TOURNE VERS L’ORGANISATION DE COOPERATION DE SHANGHAI

LM.GEOPOL - Le pakistan bascule II  (2018 03 15) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 02 15/

J’annonçais le grand tournant géopolitique – véritable celui-là parce que basés les intérêts géopolitiques et géoéconomiques (les « nouvelles Routes de la Soie) mutuels – en Asie : le basculement du Pakistan vers l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) vertébré par l’Axe Moscou-Pé&kin-Téhéran, l’actualité le confirme chaque jour davantage …

* Lire sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

L’APPEL DE L’EURASIE EN MARCHE :

L’ADMINISTRATION TRUMP EST-ELLE EN TRAIN DE PERDRE LE PAKISTAN AU PROFIT DE PEKIN (ET DE MOSCOU) ?

sur http://www.lucmichel.net/2018/01/08/luc-michels-geopolitical-daily-lappel-de-leurasie-en-marche-ladministration-trump-est-elle-en-train-de-perdre-le-pakistan-au-profit-de-pekin-et-de-moscou/

L’ESSOR DES RELATIONS RUSSO-PAKISTANAISES EN MATIERE DE DEFENSE ET DE SECURITE.

« Le Pakistan se rapproche encore davantage de la Russie », commentait ‘Fars’ ce matin …

Lors d’une rencontre, ce 14 mars, à Islamabad avec la vice-ministre pakistanaise des Affaires étrangères, Tehmina Janjua (figure de l’aile civile et miltaire pakistanaise tournée vers l’OCS), le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, Mikhaïl Popov a mis l’accent sur l’essor des relations russo-pakistanaises en matière de défense et de sécurité.

« Le Pakistan a fait preuve de beaucoup d’abnégation dans la lutte contre le terrorisme et joue un rôle important afin d’assurer la sécurité dans la région », s’est-il réjoui. Il a aussi prôné « la coopération entre les deux pays dans l’instauration de la sécurité dans la région ».

Mikhaïl Popov et Tehmina Janjua ont également mis au point les moyens de donner de l’essor à une coopération défensive et militaire de part et d’autre. « La priorité de la diplomatie russe consiste à mener une coopération défensive avec Islamabad et soutenir ce pays dans sa lutte contre le terrorisme », a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue pakistanaise, Tehmina Janjua.

LA RUSSIE ET LE PAKISTAN ORGANISENT DES EXERCICES MILITAIRES CONJOINTS

L’année dernière, le Pakistan et la Russie ont organisé pour la première fois des manœuvres militaires conjointes. Sur fond des tensions entre Moscou et Washington, la dernière manœuvre militaire entre les forces spéciales russes et pakistanaises, baptisée Druzhba 2017, a eu lieu en septembre 2017 dans la république Karachai-Circassian du nord du Caucase.

Pour mémoire, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov et son homologue pakistanais, Tasnim Aslam, ont co-présidé, ce 2 mars, la réunion du ‘Groupe consultatif russo-pakistanaise sur la stabilité stratégique’ à Islamabad. Les deux parties ont notamment discuté des questions importantes concernant le contrôle des armements, le désarmement et la non-prolifération des armes de destruction massive, ainsi que de certains aspects de l’actuel programme international et des intérêts mutuels.

Pendant son séjour à Islamabad, M. Riabkov a été reçu par la vice-ministre des Affaires étrangères du Pakistan, Tehmina Janjua. Ils se sont dits satisfaits du dynamisme du dialogue bilatéral ainsi que de la coopération pratique sur le plan international. La rencontre a été suivie de celle du ministre pakistanais des Affaires étrangères, Khawaja Mohammad Asif qui en visite à Saint-Pétersbourg, le 20 février dernier, avait rencontré Alexey Miller, le PDG de Gazprom.

Les deux parties ont discuté des perspectives de leur coopération, y compris de la poursuite des exercices militaires conjoints débutés en 2016, dans le cadre desquels, l’armée pakistanaise avait fait l’acquisition d’hélicoptères Mi-35, d’avions de combat JF-17 ainsi que d’avions de chasse russes Sukhoï.

Avec le soutien de la Russie et de la Chine, le Pakistan a rejoint l’Organisation de Coopération de Shanghai. Dans le cadre de cette organisation, le Pakistan et la Russie collaborent sur les plans militaires et sécuritaires.

VIOLATION DE L’ESPACE AERIEN PAKISTANAIS :

ISLAMABAD CONTRE LES USA

La diplomatie pakistanaise dénonce de plus en plus violemment la violation de l’espace aérien du Pakistan par les États-Unis. Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a ainsi dénoncé le 24 janvier dernier dans un communiqué le raid lancé par un drone américain dans la zone tribale de Kurram au nord-ouest du pays, frappe qui a pris pour cible un camp de réfugiés afghans. « De telles actions unilatérales des États-Unis auront un impact négatif sur la volonté des deux pays de coopérer dans la lutte contre le terrorisme », lisait-on dans le communiqué.

Le chef de la diplomatie pakistanaise, Hodja Mohammed Asef, s’est attardé sur ce sujet pour dire : « Nous ne sommes plus à l’époque des ex-dirigeants pakistanais comme Pervez Musharraf, où les États-Unis faisaient tout ce qu’ils voulaient ». Plus loin dans ses propos, le ministre pakistanais des Affaires étrangères s’est exprimé en ces termes : « Les États-Unis n’ont pas le droit de violer l’espace aérien pakistanais et Islamabad adoptera les mesures nécessaires pour défendre son intégrité territoriale. Le Pakistan attire l’attention des États-Unis sur l’importance d’un partage des renseignements entre les deux pays pour qu’Islamabad prenne des mesures appropriées contre les terroristes à l’intérieur du pays ».

Un avion sans pilote américain avait lancé un raid aérien ce 24 janvier contre la Zone tribale d’Orakzai, dans le nord-ouest du Pakistan, à la frontière avec l’Afghanistan, tuant deux membres importants du réseau Haqqani. L’attaque des drones américains contre les zones tribales pakistanaises (à la frontière avec l’Afghanistan) a été relancée après l’accession au pouvoir de Donald Trump, événement qui a suscité la protestation des responsables pakistanais et revigoré les sentiments anti-américains dans ce pays.

L’IRAN ET LE PAKISTAN ELARGISSENT LEURS COOPERATIONS MILITAIRES

L’Iran, qui prend de plus en plus un rôle actif dans le Bloc eurasiatique, joue un rôle dans ce rapprochement du Pakistan avec l’OCS. La République islamique d’Iran est intéressée par un élargissement de ses relations avec le Pakistan.

Ce 17 janvier à Téhéran, le premier vice-président de la République islamique d’Iran, Eshaq Jahanguiri, a reçu le ministre pakistanais de la Production de défense, Rana Tanveer. Lors de cette rencontre, M. le docteur Eshaq Jahanguiri a déclaré que « Téhéran ne connaissait aucune limite pour élargir ses relations avec le Pakistan ». « L’Iran et le Pakistan sont deux pays de poids dans le monde musulman et aucun pays n’est en mesure d’entraver leurs relations », a déclaré M. Jahanguiri.

Il a ajouté que « les politiques erronées des États-Unis et d’Israël étaient à l’origine de l’émergence des groupes terroristes et takfiristes au Moyen-Orient ». « Une bonne coopération entre Téhéran et Islamabad pourra contribuer au règlement des problèmes du monde musulman. L’Iran et le Pakistan bénéficient d’importantes capacités sur le plan de la défense et ils sont en mesure de donner de l’essor à leur coopération militaire. L’Iran ne connait aucune limite pour développer ses relations avec le Pakistan en matière de défense. Les ballets diplomatiques des responsables iraniens et pakistanais, pendant les dernières années, constitue la preuve d’une volonté sérieuse de promouvoir les relations bilatérales », a-t-il expliqué.

De son côté, le ministre pakistanais de la Production de défense, Rana Tanveer, a déclaré « qu’un mécanisme avait été déjà prévu pour élargir les coopérations entre l’Iran et le Pakistan en matière de défense, de science et de technologie ». Rana Tanveer a déploré « le niveau insuffisant des transactions commerciales entre Téhéran et Islamabad, souhaitant que ce niveau connaisse bientôt un élan considérable ». Le ministre pakistanais a qualifié les États-Unis de pays « non fiable », soulignant que « les Américains n’étaient pas en mesure d’entraver les relations entre l’Iran et le Pakistan ».

(Sources : Fars – Interfax – EODE Think-Tank)

Photo :

La vice-ministre pakistanaise des Affaires étrangères Tehmina Janjua (au centre à gauche) a rencontré, à Islamabad, le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, Mikhaïl Popov, ce 14 mars 2018.

Carte des « nouvelles routes de la Soie » (ou OBOR, « one belt, one road »), avec le rôle central du Pakistan vers l’Océan indien.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie –

Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Le pakistan bascule II  (2018 03 15) FR (2) LM.GEOPOL - Le pakistan bascule II  (2018 03 15) FR (3) LM.GEOPOL - Le pakistan bascule II  (2018 03 15) FR (4)

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.