#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ APRES L’AFRIQUE, VOICI PARIS QUI SERT D’INFANTERIE COLONIALE A WASHINGTON EN SYRIE

LM.GEOPOL - France usa syrie (2018    04 09) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 04 09/

« Les dirigeants européens de l’OTAN participent aux guerres américaines contre les intérêts fondamentaux de leurs peuples »

- Général Jordis Von Lohausen

(géopoliticien de la Grande-Europe, 1995).

J’explique depuis longtemps les rapports de soumission de Paris à Washington, depuis que Sarkozy a réintégré la France dans le commandement militaire de l’OTAN (1), et le mode de fonctionnement de l’Axe géostratégique américano-français en Europe, au Proche-Orient et en France (2).

Exemple syrien et question kurde à l’appui, j’analysais hier sur PRESS-TV comment Paris joue le sale rôle dans cet Axe. Et comment les dirigeants français et européens de l’OTAN « participent aux guerres américaines contre les intérêts fondamentaux de leurs peuples » (dixit le géopoliticien autrichien Jordis Von Lohausen, disciple de Thiriart) (3).

* Voir sur PCN-TV/

PRESS TV (IRAN) DEBAT AVEC LUC MICHEL :

ULTIMATUM FRANÇAIS EN SYRIE. QUEL JEU JOUE PARIS ?

(8 AVRIL 2018)

sur https://vimeo.com/263765852

* Voir aussi sur le même sujet sur PCN-TV/

PRESS TV DEBAT AVEC LUC MICHEL:

LA FRANCE ATTAQUERA-T-ELLE LA SYRIE ?

(9 MARS 2018)

sur https://vimeo.com/259401028

LES GUERRES AMERICAINES CONTRE LA ‘GRANDE-EUROPE’ :

LA TRAHISON DES « ELITES » COMPRADORES ATLANTISTES ET SINGULIEREMENT FRANCAISES AU PROFIT DE WASHINGTON

Dans les « guerres de Yougoslavie » les USA, servilement suivi par les politiciens de l’OTAN, se sont engagés dans une série de guerre « contre les intérêts de la Grande-Europe ». Après la Yougoslavie, il y aura l’Afghanistan, l’Irak, le soi-disant « printemps arabe », la Libye. Et la Syrie, nouvel acte mais hélas pas le dernier de la tragédie ouest-européenne !

Des guerres où les valets européens de Washington ont contribué directement à la destruction de leurs alliés géopolitiques potentiels, aux systèmes socio-politiques les plus proches d’eux. Des jeunes européens – et notre cœur saigne devant leur sacrifice inutile au service d’intérêts qui ne les concernent en rien – sont allés et vont mourir toujours pour Washington !

Relire à propos de la Syrie ce que j’écrivais pour les guerres des Balkans (4), c’est exactement la même trahison des « élites » athantistes … Les guerres des USA sont en effet des guerres contre la « Grande-Europe » (de Vladivostok à Reykjavik, le concept géopolitique d’où est issu le Néoeurasisme) et pour la domination de l’Eurasie au XXIe siècle. Ce qui implique aussi le contrôle des sources d’énergie (Pétrole, Gaz, Uranium) et de leurs voies d’acheminement (Balkans, Proche-Orient, Asie centrale).

EN SYRIE LES USA LAISSENT A LA FRANCE LE SALE BOULOT

« Les girouettes auxquelles Donald Trump a habitué l’opinion publique ne devraient guère la tromper : Les États-Unis préparent une guerre mondiale en Syrie », disait l’agence iranienne Fars ce 6 avril !. Il serait simpliste de croire que les États-Unis d’Amérique et leurs alliés lâcheraient de sitôt prise au Moyen-Orient en général et en Syrie en particulier après y avoir dépensé, comme le dit le marchand Trump, quelques 7 billions de dollars en 17 ans. En Syrie où les Américains ont donné l’ordre à la France de déployer ses troupes à Manbij et à Remelin les 1er et 2 avril.

La liste des objectifs US serait bien longue :

le Pentagone veut contrôler les champs gazo-pétroliers et des morceaux de territoire. Après avoir perdu la Ghouta orientale qui aurait dû servir de base arrière à une vaste offensive lancée depuis la rive orientale de l’Euphrate contre la capitale, offensive terrestre conjuguée à des frappes aux missiles depuis la Méditerranée, les Américains réfléchiraient au front sud.

Après tout, la province de Deraa, limitrophe d’Israël et de la Jordanie, reste l’ultime bastion où devraient être contrés l’État syrien et ses alliés sous peine de voir les régions les plus stratégiques syriennes revenir dans le giron de l’État. Secondés par l’aviation russe, l’armée syrienne et le Hezbollah préparent une vaste offensive à lancer contre Deraa, Quneitra et Suweida. Les enjeux sont à la hauteur des défis. Le territoire est immense, jonché de collines qui rendent la progression difficile. Armés et financés depuis 2011 par Israël et la Jordanie, les terroristes de l’ASL et Cie y sont nombreux, et retranchés dans les montagnes. Les stratèges du Pentagone comptent sérieusement sur l’ensemble de ces entraves pour provoquer un enlisement de l’armée syrienne et de ses alliés dans le sud.

Or l’engagement militaire de la France dans des combats au sol a prouvé que d’autres facteurs viennent d’entrer en ligne de compte :

Ce scénario diabolique, Trump et ses généraux croient en avoir vu et revu tous les détails et y voient l’ultime recours face l’inévitable victoire de la Syrie. Est-ce une vision réaliste? Pas si sûr: les médias occidentaux n’en parlent pas, mais à Raqqa, à Manbij, à Deir ez-Zor, il se passe des choses : les bases US qui ont poussé dans l’est et le nord de Syrie comme des champignons sont visées, avec en toile de fond des morts que le Pentagone tente de dissimuler. Ce qu’il ne fera sans doute pas pour le contingent français ni pour aucun autre contingent européen.

LA FRANCE IRA-T-ELLE S’ENGAGER DANS LES COMBATS EN SYRIE ?

Le président français, Emmanuel Macron a prétendu que « la France n’envisageait pas une opération dans le nord syrien qui ne rentrerait pas dans le cadre des opérations de la coalition américaine ».

Mais certaines informations ont fait état ces derniers jours d’un déploiement des forces françaises non loin de la ville de Manbij dans le nord de la Syrie. Ce déploiement a provoqué même des réactions du côté de la Turquie dont le président a menacé la France d’une riposte militaire. Dans la foulée, Emmanuel Macron a appelé le 6 avril son homologue russe en exigeant de lui qu’il fasse pression sur Damas pour «mettre un terme à l’escalade militaire constatée au cours des derniers mois». S’agit-il d’un ultimatum?

LE CHEVAL DE TROIE FRANÇAIS INVITE DANS LE « PROCESSUS D’ASTANA » PAR LE CHEVAL DE TROIE TURC !

À peine 24 heures avant la tenue du sommet d’Ankara, un journal turc a affirmé que « la France avait formulé le désir d’intégrer les pourparlers ». Selon Daily Sabah, « la Turquie aurait bien accepté la demande contrairement à l’Iran qui lui, y aurait apposé une fin de non-recevoir » (4). Selon des sources iraniennes, ce « non » à la participation française « serait à la fois un refus iranien et un refus russe. Or, Ankara aurait souhaité simplement parler du refus de Téhéran et ceci dans le but probable d’éviter une friction avec la Russie ».

Toujours est-il que le camp occidental a été le grand absent du sommet d’Ankara et du processus d’Astana qu’il n’a d’ailleurs cessé de saper depuis son lancement en janvier 2017. Car ce processus éloigne soigneusement tout risque de démembrement de la Syrie au contraire de celui de Genève promu par les Occidentaux.

ULTIMATUM DE PARIS A POUTINE

L’entretien téléphonique de ce vendredi 6 avril entre les présidents français et russe avait surtout l’air d’un dialogue de sourds, les deux parties ayant évoqué leurs positions respectives concernant la Syrie.

Le locataire de l’Élysée «a engagé la Russie à exercer pleinement son influence sur le régime syrien» pour «mettre un terme à l’escalade militaire constatée au cours des derniers mois», afin de «permettre la protection des populations civiles, la reprise crédible des négociations sur une transition politique inclusive et prévenir toute résurgence de l’État islamique dans la région», a fait savoir l’Élysée.

Est-ce un entretien de président à président ou plutôt une mise en garde?

Alors que le dernier bastion des terroristes d’al-Nosra (ex al-Qaida en Syrie) dans la Ghouta, à savoir à Douma, est sur le point d’être évacué et que le camp occidental y voit un échec, les propos tenus par le président français ont une consonance particulière. Surtout que la France a déployé ses soldats à Manbij en soutien aux États-Unis dont le président avait annoncé un retrait de ses troupes de la Syrie avant d’être désavoué par les généraux du Pentagone.

Cité par l’agence TASS, le président russe a tenu de son côté à rappeler à son homologue français au cours de l’entretien du 6 avril, ce dont le sommet d’Ankara avait décidé et qui n’est pas de nature à plaire au camp atlantiste : « une coopération accrue visant à assurer la stabilité à long terme de la Syrie, renforçant la souveraineté, l’unité, l’indépendance et l’intégrité territoriale de ce pays ».

La France est-t-elle prête à accepter une telle solution?

Au sortir d’une rencontre organisée le 30 mars avec le président français, l’un des représentants kurdes de la Syrie avait annoncé que la France allait envoyer des soldats à Manbij où des forces américaines sont présentes. Khaled Issa, le représentant du Kurdistan syrien (Rojava) en France avait ainsi dit lors d’une conférence de presse :  « La France va renforcer son dispositif militaire ».

ACCORD FRANCO-AMERICAIN POUR FAIRE PRESSION SUR LA RUSSIE EN SYRIE

Emmanuel Macron et Donald Trump ont eu un entretien téléphonique ce vendredi 2 mars 2018. (Photo d’illustration). Les présidents français et américain se sont entendus, au téléphone, pour faire pression sur la Russie en rapport avec la trêve en Syrie.

Le président français Emmanuel Macron et son homologue américain Donald Trump se sont entretenus au téléphone, ce vendredi 2 mars, et ont trouvé un accord pour appeler la Russie à exercer une pression sur la Syrie « afin qu’elle applique immédiatement la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’instauration d’une trêve dans la Ghouta orientale », rapporte Reuters. Lors de leur conversation téléphonique, les deux présidents ont décidé de travailler ensemble pour appliquer la résolution onusienne, en vue de permettre « la cessation des hostilités, l’acheminement de l’aide humanitaire et l’évacuation des blessés et malades », ajoute l’agence Reuters.

Ce vendredi 2 mars, Moscou a mis en garde Washington « contre les accusations infondées à l’encontre de Damas ». La Russie pointe du doigt les États-Unis, « qui prononcent de fausses accusations pour justifier leurs frappes sur la Syrie ». Le porte-parole du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Vladimir Zolotuhin, a déclaré que « les tirs de mortier des terroristes contre les couloirs humanitaires mis en place dans la Ghouta orientale se poursuivaient malgré la trêve ». En vertu d’un décret du président Vladimir Poutine, une trêve humanitaire quotidienne a été instaurée dans la Ghouta orientale depuis le 27 février entre 9 h et 14 h, heure locale. De ce fait, le secteur est divisé en quatre parties, pour chacune desquelles deux couloirs humanitaires ont été envisagés.

Les groupes armés terroristes retranchés à Douma dans la Ghouta orientale, tels que Jaïch al-Islam, refusent aux civils la possibilité de quitter les zones de combat, une stratégie qui semble correspondre à celle du « bouclier humain », selon les experts en géopolitique. Le Conseil de sécurité des Nations unies avait voté le samedi 24 février, à l’unanimité, une résolution sur l’instauration d’un cessez-le-feu humanitaire en Syrie d’une durée d’un mois. Sous la pression de la Russie, les groupes terroristes ont été exclus de cette trêve.La résolution a été approuvée par les 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Elle appelle toutes les parties concernées à cesser les hostilités pendant un délai d’un mois en Syrie pour un accès humanitaire à certaines zones assiégées, notamment dans la Ghouta orientale.Le cessez-le-feu ne s’applique pas aux opérations militaires contre les groupes terroristes al-Qaïda, Front al-Nosra et Daech.

NOTES ET RENVOIS :

(1) Voir sur PCN-TV / GEOPOLITIQUE :

LA POLITIQUE ETRANGERE DE LA FRANCE / LUC MICHEL VOUS EN DIT PLUS – 007

sur https://vimeo.com/129992000

Sujets abordés :

* LA GRANDE POLITIQUE INTERNATIONALE DE LA FRANCE (1958-2008)

La Grande politique du général de Gaulle.

Les racines lointaines dans la realpolitique de la Monarchie (François Ier, Richelieu, Louis XIV).

les sources de l’anti-américanisme du général.

Les Années 60 : départ de l’OTAN, renvoi du SHAPE, Québec, Indochine, Russie.

La part d’ombre négative : la Françafrique et les Réseaux Foccart.

Les Années Pompidou-Giscard, puis la dérive de Miterrand et Chirac.

* LA FRANCE SOUMISE AUX USA DEPUIS 2008

La grande trahison : Sarkozy et Hollande ou la vassalisation américaine de la France.

La nouvelle politique de la France vassalisée : Atlantisme, pro Sionisme, alliances du Golfe (Qatar, Emirats, Arabie Saoudite), agressions militaires (Libye, Syrie, Afrique).

La Françafrique maintenue malgré le discours progressiste.

* LAXE PARIS-MOSCOU OU L’ESPOIR MORT-NE

Le concept d’Axe Paris-Moscou.

Son invention par le PCN en 1992-93, sa récupération.

Le rôle de Berlin (Axe Paris-Berlin-Moscou).

Pourquoi ce concept est-il obsolète depuis 2008.

Les illusions des intellectuels des Droites conservatrices française et russe sur sa persistance.

(2) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

FRANCE 2008-2018 (I) : COMMENT LA FRANCE REBELLE DU GENERAL DE GAULLE EST DEVENUE LA FRANCE VASSALE SOUMISE AUX USA DES SARKOZY-HOLLANDE-MACRON !?

sur http://www.lucmichel.net/2018/03/09/luc-michels-geopolitical-daily-france-2008-2018-i-comment-la-france-rebelle-du-general-de-gaulle-est-devenue-la-france-vassale-soumise-aux-usa-des-sarkozy-hollande-macron/

 (3) Le général et géopolitologue autrichien Lohausen (1907-2002), ancien membre de l’Etat major du Maréchal Rommel, proche des patriotes anti-nazis du 20 juillet 1944, s’inscrit dans la suite des thèses géopolitiques de Jean Thiriart sur « l’Europe de Vladivostok à Dublin ». Jordis VON LOHAUSEN a écrit des pages élogieuses sur le projet européen de THIRIART dans les Années 1960-75, sous le titre « REICH EUROPA », en Français « L’EMPIRE D’EUROPE ». Nous avons largement diffusé cette longue analyse publiée en Allemand et l’avons traduite en Français, Anglais, Italien, Espagnol et Russe.

Le livre principal de géopolitique du général, « MUT ZUR MACHT. DENKEN IN KONTINENTEN » (Vowinckel, Berg am See, 1979), traduit pour la petite histoire en Français par une des secrétaires de THIRIART, s’inscrit dans l’Ecole d’HAUSOFER, mais reprend aussi de nombreuses conceptions de THIRIART.  LOHAUSEN parle notamment de « l’Europe de Madrid à Vladivostok ». Dans l’exemplaire offert par LOHAUSEN à THIRIART en 1983 (et qui m’a été légué avec sa bibliothèque en 1999)  figure la dédicace suivante : « En respectueux hommage à un grand Européen ».

LOHAUSEN a aussi visiblement été influencé par le concept du « Grand Espace continental de Flessingue à Vladivostok » de Ernst NIEKISCH. Dont on méconnaît profondément l’influence sur les jeunes officiers allemands des Années 1930-34, qui recherchaient une alternative au Nazisme (notamment avec les initiatives du Général SCHLEICHER, le « général rouge »  qui voulait barrer la route à HITLER avec un Front uni des syndicats, de la Reichwehr et des nationalistes à la gauche du NSDAP », le « Quer front », le Front Transversal).

Pour Lohausen, « l’Europe puissance passe par la réunion de la grande communauté de peuples européens au sein d’un espace continental allant de ‘Cadix à Vladivostok’, il s’agit donc de construire une ‘Europe grand-eurasienne’. »

(4) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

GEOPOLITIQUE RETROSPECTIVE : LES GUERRES DES USA SONT DES GUERRES CONTRE LA ‘GRANDE-EUROPE’ ET POUR LA DOMINATION DE L’EURASIE AU XXIe SIECLE. OU COMMENT LES POLITICIENS DE L’UE ET DE L’OTAN FONT CES GUERRES CONTRE LES INTERETS VITAUX DE LEURS PEUPLES …

(LES GUERRES DE YOUGOSLAVIE III)

sur http://www.lucmichel.net/2017/11/26/luc-michels-geopolitical-daily-geopolitique-retrospective-les-guerres-des-usa-sont-des-guerres-contre-la-grande-europe-et-pour-la-domination-de-leurasie-au-xxi/

(Sources : SANA – AFP – Interfax – Fars – EODE Think-Tank)

Photo :

Les deux France.

Celle du général de Gaulle (départ de l’OTAN, Axe Paris-Moscou, grande politique arabe).

Et celle du « parti américain » (Giscard, Mitterrand, sarkozy, Hollande, Macron) …

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –

Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme

(Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - France usa syrie (2018    04 09) FR (2) LM.GEOPOL - France usa syrie (2018    04 09) FR (3)

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.