#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’ACTUALITE QUI CONFIRME L’ANALYSE : GEOIDEOLOGIE : NEOEURASISME. THIRIART, ‘LE BELGE FAVORI DE POUTINE’ (DE STANDAARD)

ART.COMPL.GEOPOL - poetins    favoriete belg (2018 06 04) NL+FR 1 (1)

LM DAILY / 2018 06 04/

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

«  Luc Michel a fidèlement suivi la philosophie que Thiriart a développée au cours de sa vie: ils ont travaillé pour une Grande Europe, y compris avec l’ancien bloc de l’Est et l’Union Soviétique. Cela ne semble pas très courant et ça ne l’est pas »

- De Standaard (19 déc. 2017).

« Jean Thiriart, s’adressait à Andropov au début des années 80 dans son traité L’Empire euro-soviétique de Dublin à Vladivostok, destiné à devenir le manuel géopolitique des patriotes russes modernes »

- Dr Alexander Yanov «The Puzzles Of

Patriotic Communism», Boston University, 1996).

# I-

INTRODUCTION CRITIQUE

Un grand quotidien belge néerlandophone découvre avec effroi que celui qui est pour lui « un idéologue méconnu » en Belgique est à la base du Néoeurasisme, idéologie quasi officielle de l’Etat russe. Et que même les slogans officiels de Poutine ou Lavrov, notamment sur « l’Europe de Vladivostok à Lisbonne », sont les nôtres, inventés entre 1962 et le début des Années ’80. Simplement si une conspiration du silence est organisée ici, à l’Ouest, sur notre pensée, nos thèses et notre influence (notamment en basant les études sur nous – ou plutôt contre nous – sur les manipulations des officines franco-belgo-ukrainiennes de l’OTAN et en occultant les études sérieuses universitaires sur nos réseaux) (1), nous existons et nous comptons à Moscou ou à Téhéran. Sans oublier dans plusieurs capitales africaines, puisque j’ai, moi, après 1992, imposé nos idées en Afrique. Je suis moi le « belge préféré » de quelques présidents africains (2) avec un parcours en Afrique commencé il y 30 ans en Jamahiriya libyenne (3). Mais cet article sur « le Belge préféré de Poutine » est révélateur de la place que nous occupons aujourd’hui.

CE QU NE DIT PAS (ET SANS DOUTE NE SAIT PAS) ‘DE STANDAARD’:

20 ANS AVANT POUTINE, THIRIART A AUSSI ETE « LE BELGE PREFERE D’ANDROPOV » …

Si le « Néoeurasisme » actuel (réinventé par notre Ecole géopolitique en 1983) est la matrice et la genèse de l’Eurasisme moderne (4), l’influence de « l’Ecole euro-soviétique de géopolitique » ne s’est pas limitée à cela. Elle a inspiré à la fois la réforme avortée du dirigeant soviétique Andropov et ensuite la résistance soviétique aux liquidateurs Gorbatchev et Eltsine, celle de la « Fraction nationale-patriotique » du PCUS (5). Cette affirmation n’est pas la mienne, mais celle d’un Soviétologue de premier plan, le Dr Alexander YANOV, dans son analyse « The Puzzles Of Patriotic Communism, Gennadi Zyuganov, The Russian Milosevic? » (1996) (6) !

Il y a dedans le meilleur et le pire. Le pire venant de des officines (7). Thiriart, pas plus que le PCN ou moi, ne sommes des « conservateurs » (8) (9), bien au contraire. Encore moins des « alterophobes ». Notre vision du monde ignore les races et les ethnies (10). Les erreurs les plus crasses font l’objet de « Notes critiques) …

LM

# II-

REVUE DE PRESSE/

« LE BELGE FAVORI DE POUTINE »

(‘DE STANDAARD’, BRUXELLES, 19 DEC. 2017)

Extraits :

« Un rôle marquant est réservé au Belge et Bruxellois Jean-François Thiriart (1922-1992).

Thiriart a fondé en 1961 l’organisation Jeune Europe (…) Quatre ans plus tard, il a fondé le Parti Communautaire Européen (PCN). Luc Michel, secrétaire de Thiriart de 1982 à 1992, a continué ce travail avec le Parti Communautaire National-européen (11), qui s’est présenté aux élections avec peu de succès en Belgique et en France (12). En 2007, Michel a donné aux électeurs le conseil de voter pour le Vlaams Belang en Flandre et en Wallonie et à Bruxelles pour le Rassemblement Wallonie-France.

Le PCN s’est montré l’ami de Slobodan Milosevic, Mouammar Kadhafi et Saddam Hussein. Michel a fidèlement suivi la philosophie que Thiriart a développée au cours de sa vie: ils ont travaillé pour une Grande Europe, y compris avec l’ancien bloc de l’Est et l’Union Soviétique.

Cela ne semble pas très courant et ça ne l’est pas. Il est d’autant plus surprenant qu’en 2010, Thiriart a été loué pour ses idées par un responsable russe, Vladimir Jakoenin, alors PDG des chemins de fer russes. Jakoenin a salué la vision de Thiriart d’une Europe «de Dublin à Vladisvostok», en tant que contrepoids à l’Amérique. Qui est cet«idéologue» méconnu en Belgique qui, vingt ans après sa mort, est encore sous le feu des projecteurs de l’élite de Moscou? Et surtout: pourquoi ? »

« La nouvelle Rome.

La pensée de Thiriarts a évolué. Il s’oriente vers Moscou. « La géographie dicte une Europe avec l’Union soviétique. Une Europe eurasienne, une très grande Europe, la nouvelle Rome ». Et aussi: « L’Allemagne a échoué dans la création de l’Europe par le petit-nationalisme étroit d’Hitler. La Russie doit le surmonter ! » Constante à ses yeux est l’aversion pour l’impérialisme américain, qui sape l’âme, les normes et les valeurs de l’Europe. La « véritable » Europe, car dans cette vision l’Union européenne n’est rien d’autre qu’un collaborateur de Washington. Thiriart a passé toute sa vie sans relâche à la recherche de partisans. Il a rencontré le dictateur roumain Nicolae Ceausesçu en 1966, qui à son tour l’a mis en contact avec le ministre chinois des Affaires étrangères Zhou Enlai. Thiriart (…) a tenté de le convaincre (en vain) que l’Europe pouvait être une alliée dans la lutte contre les Américains. »

« Après Eltsine vient Poutine (…) mais les idées eurasiennes resteront longtemps dans la marge «rouge-brune». Cela change lorsque le seau de l’humiliation occidentale de Poutine est plein. C’est une évolution sous-estimée de Bruxelles à Washington depuis longtemps, qui en sont restés après la chute du Mur. Pour le Kremlin, la goutte qui fait déborder le seau a été le naturel avec lequel l’Occident supposait que l’Ukraine rejoindrait aussi l’UE en 2013. Poutine sait ce que sont ces manoeuvres: en 1989, il était officier du KGB à Dresde en Allemagne de l’Est. Il va revivre le traumatisme ressenti lorsque George W. Bush avait envahi l’Irak en 2003 sans le consulter. Ce que lit Poutine, écrit The Atlantic, c’est que « Washington, sous l’apparence de la démocratie et des droits de l’homme, revient à la politique de la guerre froide pour laisser tomber et remplacer les dirigeants étrangers ». De Washington et de Bruxelles, il peut sembler logique depuis des années que des pays tels que la Pologne et la Hongrie tirent la carte de l’UE – mais le contraire est la tentation de suggérer que l’Allemagne ou la France ont dérivé géopolitiquement vers Moscou. Et pourtant, les dirigeants occidentaux tombent du ciel lorsque Poutine se plaint à Munich en 2007 du « monde unipolaire dominé par les Américains » dans un discours. »

« La pulsion de Poutine pour l’action est un aiguillon avivé par la vanité de ces démocraties libérales occidentales, qui sont tellement détestées par Thiriart (…) Dans les analyses russes de géopolitique, le nom Thiriart commence à faire le buzz (…)  (13) Il ne le restera pas qu’avec les questions de stratégie.

Dans le cas des allégations d’observateurs européens officiels sur la fraude pro-russe dans les élections dans les anciens Etats soviétiques, Moscou envoie une ONG «neutre» en tant que moniteur. Cette ONG, appelée CIS-EMO (…) ne revient d’Azerbaïdjan ou de Moldavie qu’avec des conclusions favorables à Moscou. CIS-EMO donne progressivement à ses rapports une dimension « européenne », en collaborant avec l’EURASIAN OBERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS (EODE), basée en Belgique. Ce dernier a été fondé en 2007 par le bras droit de Thiriart, Luc Michel. EODE enverra également des observateurs au référendum sur la Crimée en 2014 (14). »

(Traduit du néerlandais vers le français par Luc Michel)

ORIGINELE VERSIE/

“POETINS FAVORIETE BELG”

(‘DE STANDAARD’, BRUSSEL, 19TH DECEMBER 2017)

Uittreksels:

“Een opvallende rol is daarbij weggelegd voor Belg en Brusselaar Jean-François Thiriart (1922-1992). Thiriart stichtte in 1961 de organisatie Jeune Europe (…) Vier jaar later richtte hij de Parti Communautaire National (PCN) op. Luc Michel, Thiriarts secretaris van 1982 tot 1992, zette dat werk voort met de Parti Communautaire National-européen (15) (16), die zich met gering succes aan de kiezer presenteerde in België en Frankrijk (17). In 2007 gaf Michel kiezers de raad om in Vlaanderen op het Vlaams Belang te stemmen en in Wallonië en Brussel op Rassemblement Wallonie-France.

De PCN toonde zich een vriend van Slobodan Milosevic, Mouammar Kadhafi en Saddam Hoessein. Michel volgde trouw de filosofie die Thiriart gedurende zijn leven ontwikkelde: ze ijverden voor een Groot Europa, inclusief het vroegere Oostblok en de Sovjet-Unie. Klinkt niet erg mainstream en dat is het ook niet. Het wekt des te meer verbazing dat Thiriart in 2010 om zijn ideeën werd geprezen door een Russische official, Vladimir Jakoenin, de toenmalige ceo van de Russische spoorwegen. Jakoenin loofde de visie van Thiriart op een Europa ‘van Dublin tot Vladisvostok’, als tegengewicht voor Amerika. Wie is die in België onbekende ‘ideoloog’ die twintig jaar na zijn dood vooralsnog in de kijker loopt van de elite in Moskou? En vooral: waarom?”

“Het Nieuwe Rome.

Thiriarts denken evolueert. Hij schrapt ni Moscou. ‘De geografie dicteert een Europa mét de Sovjet-Unie. Een Euraziatisch Europa, een Zeer Groot Europa, het Nieuwe Rome.’ En ook: ‘Duitsland faalde in de creatie van Europa door Hitlers enggeestig nationalisme. Rusland zal er wel in slagen!’

Constante in zijn visie is de afkeer van het Amerikaanse imperialisme, dat ziel, normen en waarden van Europa ondermijnt. Het ‘échte’ Europa, want de Europese Unie is in die visie niets meer dan een collaborateur van Washington. Thiriart was zijn hele leven onvermoeibaar op zoek naar medestanders. Hij ontmoette in 1966 de Roemeense dictator Nicolae Ceausesçu, die hem op zijn beurt in contact bracht met de Chinese minister van Buitenlandse Zaken Zhou Enlai. Thiriart (…) trachtte die laatste (tevergeefs) te overtuigen dat Europa een bondgenoot kon zijn in de strijd tegen de Amerikanen.”

“Na Yeltsin komt Poetin (…) maar het Euraziatisch gedachtegoed zal nog lange tijd in de ‘roodbruine’ marge blijven. Daar komt verandering in wanneer voor Poetin de emmer van de westerse vernedering vol is. Dat is een evolutie die van Brussel tot Washington erg lang wordt onderschat, zelfverzekerd als men daar na de val van de Muur gebleven is. De druppel was voor het Kremlin de vanzelfsprekendheid waarmee het Westen ervan uitging dat ook Oekraïne in 2013 wel de kant van de EU zou uitgaan. Poetin wéét wat kaakslagen zijn: in 1989 was hij KGB-officier in het Oost-Duitse Dresden. Wellicht herbeleeft hij dat trauma wanneer George W. Bush in 2003 zonder overleg Irak binnenvalt. Wat Poetin erin leest, schrijft The Atlantic, is dat ‘Washington onder het mom van democratie en mensenrechten terugkeert naar de Koude Oorlog-politiek om buitenlandse leiders af te zetten en te vervangen’. Vanuit Washington en Brussel mag het jarenlang logisch hebben geleken dat landen als Polen en Hongarije de EU-kaart trokken – men moet zich evenwel het omgekeerde proberen voor te stellen, dat Duitsland of Frankrijk geopolitiek naar ‘Moskou’ was afgedreven. En toch vallen westerse leiders uit de lucht wanneer Poetin in 2007 in München in een speech zijn beklag doet over de ‘unipolaire, door Amerika gedomineerde wereld’.”

“Poetins dadendrang is een lelijke knauw voor de verwaandheid van die ook door Thiriart zo verfoeide westerse liberale democratieën (…) In de Russische analyses van die geopolitiek begint dan ook de naam Thiriart rond te zoemen (…)

Het blijft niet bij strategie. De aantijgingen van officiële Europese waarnemers over pro-Russische fraude bij verkiezingen in de vroegere Sovjet-staten beu, stuurt Moskou een ‘neutrale’ ngo als monitor. Die ngo, CIS-EMO (…) komt van Azerbeidzjan tot Moldavië enkel tot Moskou gunstig gezinde conclusies. CIS-EMO geeft zijn conclusies gaandeweg een ‘Europees’ laagje door te gaan samenwerken met onder meer het in België gevestigde EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS (EODE). Dat laatste is in 2007 opgericht door de hoger genoemde rechterhand van Thiriart, Luc Michel.

In de missie die het EODE in 2012 naar Oekraïne stuurt om daar de verkiezingen te monitoren (…) Het EODE stuurt ook in 2014 waarnemers naar het referendum over de Krim (18).”

# III-

NOTES ET PRECISIONS CRITIQUES (LM) :

(1) Cfr. (par exemple) Luc MICHEL : ENTRE « LEGENDE NOIRE » ET MEDIAMENSONGES, MA VERITABLE BIOGRAPHIE !

sur http://www.lucmichel.net/2014/03/22/luc-michel-entre-legende-noire-et-mediamensonges-ma-veritable-biographie/

Ou (encore) sur LUCMICHEL. NET/ LUC MICHEL ET LE PCN « NEONAZIS » SELON LES BARBOUZES DE WIKIPEDIA ET QUELQUES AUTRES MEDIAMENTEURS … VRAIMENT ?

sur http://www.lucmichel.net/2015/09/30/lucmichel-net-luc-michel-et-le-pcn-neonazis-selon-les-barbouzes-de-wikipedia-et-quelques-autres-mediamenteurs-vraiment/

(2) Cfr. sur LUCMICHEL. NET/ CAMPAGNE DE ‘LUCMICHELBASHING’ A PROPOS DU BURUNDI ET DE LA RDC: ‘QUAI DES BRUMES’ OU ‘FACHOSPHERE D’INFLUENCE’ ? LUC MICHEL REPOND A LIBERATION !

sur http://www.lucmichel.net/2016/10/27/lucmichel-net-campagne-de-lucmichelbashing-a-propos-du-burundi-et-de-la-rdc-7-quai-des-brumes-ou-fachosphere-dinfluence-luc-mi/

(3) Cfr. sur ELAC Website, LE PARCOURS LIBYEN DE LUC MICHEL VU PAR ‘LA VOIX DE LA RUSSIE’ (MOSCOU)

sur http://www.elac-committees.org/2015/04/14/lucmichel-net-le-parcours-libyen-de-luc-michel-vu-par-la-voix-de-la-russie-moscou/

(4) Cfr. L’EURASIE EST UNE IDEE EN MARCHE. MAIS QUI PARLAIT DE L’EURASIE ET DE L’EURASISME IL Y A 30 ANS ?

sur http://www.lucmichel.net/2014/05/31/pcn-spo-leurasie-est-une-idee-en-marche-mais-qui-parlait-de-leurasie-et-de-leurasisme-il-y-a-30-ans/

Et

IDEOLOGIE/ 1983-84 : LE PCN REINVENTE LE ‘NATIONAL-BOLCHEVISME’ MODERNE

sur http://www.lucmichel.net/2014/05/29/pcn-timeline-ideologie-1983-84-le-pcn-reinvente-le-national-bolchevisme-moderne/

(5) Cfr. GEOIDEOLOGIE. AUX ORIGINES DU NEOEURASISME (III) :

L’ECOLE EURO-SOVIETIQUE DE GEOPOLITIQUE A-T-ELLE INSPIRE LES THESES D’ANDROPOV ET DE LA ‘FRACTION NATIONALE-PATRIOTE’ DU PCUS ?

sur http://www.lucmichel.net/2018/04/05/luc-michels-geopolitical-daily-geoideologie-aux-origines-du-neoeurasisme-iii-lecole-euro-sovietique-de-geopolitique-a-t-elle-inspire-les-theses-dandropov-et-de-la/

(6) Cfr. Dr Alexander YANOV, « The Puzzles Of Patriotic Communism, Gennadi Zyuganov, The Russian Milosevic? », PUBLICATION SERIES, Nr 12, ISCIP / Institute for the Study of Conflict, Ideology and Policy, Boston University, USA, Juin 1996.

(7) L’article du ‘Standaard’ est par exemple basé sur les manipulations de la barbouze ukrainienne Shekhovtsov (… authentique néofasciste issu des réseaux de la barbouze occidentale franco-russe Limonov – ni national ni bolchévique, associé aux libéraux russes financés par Sorös contre Poutine – , ce que semble ignorer ‘De Standaard’).

(8) THIRIART conçevait le « Communautarisme » comme un dépassement du communisme et non pas comme un adversaire; c’est là une position typique nationale-bolchevique. En 1965, il définissait le Communautarisme comme « un socialisme national-européen » et ajoutait que « dans un demi-siècle, le communisme aboutira bon gré, mal gré au Communautarisme ». Ici, l’histoire a failli lui donner raison puisqu’ avant l’effondrement du Bloc soviétique, les correctifs économiques qui furent introduits en Hongrie ou en Roumanie infléchissaient l’économie communiste dans le sens Communautariste. En 1984, THIRIART précisera d’ailleurs clairement que le Communautarisme est « un communisme européen démarxisé ».

Parmi ses disciples russes, il n’ y a pas que Douguine, mais le leader communiste russe du KPRF Ziouganov.

Cfr.Marco MONTANARI , introduction à l’édition italienne d’ « ETAT ET PUISSANCE », in Gennadij A. ZJUGANOV, STATO E POTENZA, Edizioni all’Insegna del Veltro, 2000.

(9) Une précision. Les politologues sérieux, pas les flics de la pensée politique des Universités franco-belges (qui sont souvent des flics tout court, correspondant des polices politiques), classent dans une même catégorie, qu’ils nomment le « National-communisme », des mouvements politiques comme le KPRF russe, le régime de LUKASHENKO au Belarus ou encore le SPS de MILOSEVIC ou la JUL, la « Gauche Unie Yougoslave » de Mirjana MARKOVIC. ET bien entendu notre PCN, qui idéologiquement et politiquement, les a tous précédé de presque une décennie.

Lorsque nous étions représentés au Parlement Wallon (ce qu’ignore aussi ‘De Standaard’ !), en Belgique, dans les Années 1996-98, la questure nous avait étiquetés «national-communistes» (le FN y était étiqueté « extrême-droite »). En 1996-98, nous avions des élus, dont un député, au Parlement Wallon, au Parlement de la Communauté française de Belgique et de 1996 au 1999 au Conseil provincial du Hainaut.

Cfr sur « LA CAUSE DES PEUPLES » – N° 21, SEPTEMBRE 2004,

L’IMPACT DU « COMMUNAUTARISME EUROPEEN » A L’EST

1ERE PARTIE. DU KPRF AU PCN :

LA MOUVANCE NATIONAL-COMMUNISTE

sur http://www.pcn-ncp.com/editos/fr/ed-031200-1.htm

(10) Le PCN, dès le début des Années 80, faisait campagne avec Jean Thiriart, pour l’entrée immédiate de la Turquie dans l’Union Européenne (alors CEE).

En 1987, nous lancions une campagne pour l’adhésion immédiate de la Turquie à la Communauté européenne, précisant les Communautaristes européens voulaient une « Grande Europe élargie aux deux rives de la Méditerranée ».

Notre position était alors bien isolée. Elle a fait du chemin depuis.

Cfr. Jean THIRIART, « La Turquie, la Méditerranée et l’Europe » et Luc MICHEL, « La Turquie, Province d’Europe », in LA TURQUIE, PROVINCE D’EUROPE, N° Spécial : La Méditerranée, la Turquie et l’intégration européenne, revue CONSCIENCE EUROPÉENNE – n° 18 – juillet 1987.

Extrait sur :

http://www.pcn-ncp.com/pub/ofturquie1.htm

(11) ‘De Standaard’ ignore aussi (cela fait beaucoup et révèle combien est importante la manipulations des médias et officines de l’OTAN sur ce que nous sommes réellement) notre changement de nom en 2017, en « Parti Communautaire Néoeurasien » (PCN) :

Cfr. LE NOUVEAU PCN : ENCORE PLUS TRANSNATIONAL, ENCORE PLUS REVOLUTIONNAIRE !

sur http://www.lucmichel.net/2017/04/20/le-nouveau-pcn-encore-plus-transnational-encore-plus-revolutionnaire/

(12) ‘De Standaard’ ignore (ou occulte) le fait qu’en 1996-98, nous avions des élus en Belgique francophone, dont un député, au Parlement Wallon, au Parlement de la Communauté française de Belgique et de 1996 au 1999 au Conseil provincial du Hainaut.

Cfr., notamment, « PARLEMENT WALLON. Le PCN a un député », in LA LIBRE Belgique, 6-7-8 avril 1996.

(13) ‘De Standaard’ ignore encore l’influence de notre « Ecole euro-soviétique de géopolitique » sur Andropov et le PCUS, voir Notes 5 et 6, opus cit.

(14)  J’ai organisé – avec mon Ong EODE – la Mission internationale de monitoring du Référendum d’auto-détermination en CRIMEE les 14-17 mars 2014, condition indispensable de sa validité et défi à l’OTAN et à l’OSCE, à qui nous avons damné le pion.

Sur EODE et le Monitoring du Référendum d’auto-détermination de la Crimée et de Sébastopol, que nous avons organisé seuls en Mars 2014, ‘De Standaard’ reprend la campagne de désinformation des médias de l’OTAN.

Notamment le fait que nos moniteurs auraient été « recrutés uniquement parmi les partis de droite ». En fait, il y avait aussi, parmi les 148 observateurs de notre Mission internationale, de nombreux observateurs de gauche et communistes. A titre d’exemple : Die Linke (Bundestag), Die Linke Berlin, KPRF (Russie), Erkki (Finlande), Juste Russie, Communist Party of Greece (KKE), Social-Democrat Party of Hungary, Party For Human Rights in United Latvia, Tatjana Ždanoka, former member of the Communist Party of Latvia, Left-wing Democratic Left Alliance (Poland), Milan Šarapatka et Milan Šarapatka (PCR, Tchéquie).

Il y a aussi de fausses infos sur Wikipedia qui mettent même en doute nos missions de Monitoring, en CEI, mais aussi en Afrique. En ce qui concerne la Crimée, voici dans les DOCUMENTS accompagnant cette analyse le mandat reçu de la Commission Electorale Centrale du Parlement de Crimée, nous demandant d’organiser le Monitoring du Référendum d’auto-détermination de la Crimée et de Sébastopol.

(15) ‘De Standaard’ negeert ook (dat is veel en onthult hoe belangrijk de manipulatie van de media en de farmacie van de NAVO is voor wie we werkelijk zijn) onze naamsverandering in 2017, in ‘Neoeurasian Community Party’ (PCN- НОП):

Cfr. HET NIEUWE PCN- НОП: NOG MEER TRANSNATIONAAL, NOG MEER REVOLUTIONAIR!

op http://www.lucmichel.net/2017/04/20/the-new-pcn-more-more-transnational-more-more-revolutionary/

(16) Een precisie. De serieuze politieke wetenschappers, niet de politici van de politieke gedachte van de Frans-Belgische universiteiten (die vaak gewoon politie zijn, corresponderende politieke politie), classificeren in dezelfde categorie, die zij « nationaal-communisme » noemen, bewegingen zoals de Russische KPRF, het LUKASHENKO-regime in Wit-Rusland of de MILOSEVIC SPS of de JUL, Mirjana MARKOVIC’s « United Left Yugoslavia ». En natuurlijk is ons PCN, dat ideologisch en politiek is, al bijna tien jaar eraan voorafgegaan. Toen we in de jaren 1996-1998 in het Waalse Parlement waren vertegenwoordigd, had de queeste ons ‘nationaal-communisten’ genoemd.

THIRIART vatte « Communautarisme » op als een inhalen van het communisme en niet als een tegenstander; dit is een typisch nationaal-bolsjewistische positie. In 1965 definieerde hij het communisme als « een nationaal-Europees socialisme » en voegde hij toe dat « in een halve eeuw het communisme willens en wetens tot het gemeenschapsleven zal eindigen. » Hier heeft de geschiedenis bijna bewezen dat sinds de instorting van het Sovjetblok de economische correcties die in Hongarije of Roemenië werden ingevoerd de communistische economie in communistische zin verbogen. In 1984 zal THIRIART ook duidelijk maken dat het communisme « een gemultioniseerd, gecommunauteerd Europeanisme » is.

Onder zijn Russische discipelen is het niet alleen Dugin, maar de Russische communistische leider van KPRF Zyuganov.

Zie MARCO MONTANARI, inleiding tot de Italiaanse editie van « STATE AND POWER », in Gennadij A. ZJUGANOV, STATO E POTENZA, Edizioni all’Insegna del Veltro, 2000.

(17) « De Standaard » negeert (of verdoezelt) het feit dat we in 1996-98 vertegenwoordigers hadden gekozen in Franstalig België, waaronder een parlementslid, het Waals Parlement, het Parlement van de Franstalige Gemeenschap van België en van 1996 tot 1999 aan de Provinciale Staten van Henegouwen.

Toen we in het Waalse parlement vertegenwoordigd waren, Had ons in België in de jaren 1996-98 ons ‘nationaal-communisten’ genoemd (de FN werd als ‘extreem-rechts’ bestempeld).

Zie « PARLEMENT WALLON. Le PCN a un député », in LA LIBRE Belgique, 6-7-8 avril 1996.

(18) Ik organiseerde – met mijn Ong EODE – de Internationale Missie van het volgen van het referendum van zelfbeschikking in CRIMEE op 14-17 maart 2014, een essentiële voorwaarde voor de geldigheid en uitdaging voor de NAVO en de OVSE, aan wie we hebben de pion verdoemd.

Over EODE en de zelfbepaling van het referendum voor de bewaking van de Krim en Sebastopol, die we alleen in maart 2014 organiseerden, ging ‘De Standaard’ verder met de NAVO-campagne voor misleidende media-informatie.

Met name het feit dat onze instructeurs alleen « gerekruteerd zouden zijn onder de rechtse partijen ». Sterker nog, er waren ook veel waarnemers van links en communisten onder de 148 waarnemers van onze internationale missie. Bij wijze van voorbeeld: Die Linke (Bondsdag), Die Linke Berlin, KPRF (Rusland), Erkki (Finland), Just Russia, Communistische Partij van Griekenland (KKE), Sociaal-Democratische Partij van Hongarije, Partij voor mensenrechten in United Letland, Tatjana Ždanoka, lid van de Communistische Partij van Letland, linkse Democratische Linkse Alliantie (Polen), Milaan Šarapatka en Milaan Šarapatka (PCR, Tsjechische Republiek).

Er is ook onjuiste informatie op Wikipedia die onze monitoringmissies in het GOS, maar ook in Afrika in twijfel trekt. Wat betreft de Krim, hier volgen de documenten die bij deze analyse zijn gevoegd het mandaat dat is ontvangen van de centrale kiescommissie van het Krim-parlement, met het verzoek om het toezicht op de Krim en het zelfbeschikkingsreferendum van Sebastopol te organiseren.

# IV-

VOIR LE DOSSIER « THIRIART – RUSSIE – EURASIE »

SUR LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY :

* GEOIDEOLOGIE/ QUELLE UNIFICATION CONTINENTALE ? ‘EUROPE DE L’ATLANTIQUE A L’OURAL’ (VERSION MACRON) OU ‘EURASIE DE LISBONNE A VLADIVOSTOK’ (VERSION POUTINE) ???

sur http://www.eode.org/luc-michels-geopolitical-daily-geoideologie-quelle-unification-continentale-europe-de-latlantique-a-loural-version-macron-ou-eurasie-de-lisbonne-a-vladi/

* GEOIDEOLOGIE. AUX ORIGINES DU NEOEURASISME (I) : LES CONCEPTIONS GEOPOLITIQUES DE JEAN THIRIART, LE THEORICIEN DE LA ‘NOUVELLE ROME’

sur http://www.lucmichel.net/2018/03/28/luc-michels-geopolitical-daily-geoideologie-aux-origines-du-neoeurasisme-i-les-conceptions-geopolitiques-de-jean-thiriart-le-theoricien-de-la-nouvelle-rome/

 * GEOIDEOLOGIE. AUX ORIGINES DU NEOEURASISME (II) :

L’ECOLE EURO-SOVIETIQUE DE GEOPOLITIQUE (1982-1991)

sur http://www.lucmichel.net/2018/04/03/luc-michels-geopolitical-daily-geoideologie-aux-origines-du-neoeurasisme-ii-lecole-euro-sovietique-de-geopolitique-1982-1991/

* GEOIDEOLOGIE. AUX ORIGINES DU NEOEURASISME (III) :

L’ECOLE EURO-SOVIETIQUE DE GEOPOLITIQUE A-T-ELLE INSPIRE LES THESES D’ANDROPOV ET DE LA ‘FRACTION NATIONALE-PATRIOTE’ DU PCUS ?

sur http://www.lucmichel.net/2018/04/05/luc-michels-geopolitical-daily-geoideologie-aux-origines-du-neoeurasisme-iii-lecole-euro-sovietique-de-geopolitique-a-t-elle-inspire-les-theses-dandropov-et-de-la/

VOIR AUSSI  SUR LE « NEOEURASISME » :

* PCN-TIMELINE /

IDEOLOGIE / 1984 : LE PCN REINVENTE L’‘EURASISME’ MODERNE

sur http://www.lucmichel.net/2014/05/30/pcn-timeline-ideologie-1984-le-pcn-reinvente-leurasisme-moderne/

* PCN-SPO /

L’EURASIE EST UNE IDEE EN MARCHE. MAIS QUI PARLAIT DE L’EURASIE ET DE L’EURASISME IL Y A 30 ANS ?

sur http://www.lucmichel.net/2014/05/31/pcn-spo-leurasie-est-une-idee-en-marche-mais-qui-parlait-de-leurasie-et-de-leurasisme-il-y-a-30-ans/

* PCN-TIMELINE /

IDEOLOGIE/ 1983-84 : LE PCN REINVENTE LE ‘NATIONAL-BOLCHEVISME’ MODERNE

sur http://www.lucmichel.net/2014/05/29/pcn-timeline-ideologie-1983-84-le-pcn-reinvente-le-national-bolchevisme-moderne/

Photos/Documents :

Thirart à Moscou fin août 1992. Edition russe des « TEXTES EURO-SOVIETIQUES » (Thirart, José Cuadrado Costa, Luc MICHEL, 1984). Mandat d’EODE pour organiser le Monitoring international du Référendum de Crimée.

_____________________________

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –

Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme

(Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

LUC MICHEL PAGE OFFICIELLE I/

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

LUC MICHEL Official International Fan Club

https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

ART.COMPL.GEOPOL - poetins    favoriete belg (2018 06 04) NL+FR 1 (2) ART.COMPL.GEOPOL - poetins    favoriete belg (2018 06 04) NL+FR 1 (3) ART.COMPL.GEOPOL - poetins    favoriete belg (2018 06 04) NL+FR 1 (4)

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.