#CE SAMEDI SOIR 25 AOUT 2018 SUR AFRIQUE MEDIA/ ‘LE MERITE PANAFRICAIN’ AVEC LE GEOPOLITICIEN LUC MICHEL : QUI SONT VRAIMENT KATUMBI ET BEMBA LES CANDIDATS DE L’OCCIDENT EN RDC ?

AMTV - MERITE LM katumbi et bemba   (2018 08 25)

Vers 20h30 (Douala-Ndjaména-Malabo)
et 21H00 (Bruxelles-Paris-Berlin)
Luc MICHEL en Duplex EODE-TV depuis Bruxelles

2e Thème de l’émission :
RDC. la candidature de Bemba invalidée …

Le géopoliticien Luc MICHEL
justifiera la décision de la CENI de RDC, qu’il qualifie de « légitime ».

Et nous expliquera, faits à l’appui :
- pourquoi Katumbi est un délinquant
- et pourquoi Bemba, nouvel enfant chéri des médias occidentaux, acquitté ou pas par une CPI aux ordres des USA, est un criminel de guerre en RDC et en RCA !

DERRIERE KATUMBI UN CONSEILLER A LA SECURITE NATIONALE D’OBAMA, DIRIGEANT D’UNE FIRME DE MERCENAIRES, ET LES LOBBIES DES MULTINATIONALES DES MINES !

Derrière son nom consensuel à vocation panafricaine (les « vitrines légales de la CIA et la Galaxie Sorös infiltrent, via de faux panafricanistes liés aux services secrets de l’OTAN, la mouvance panafricaniste et anti-CFA), l’ONG américaine « United for Africa’s Democratic Future » (« unis pour l’avenir démocratique de l’Afrique ») « se concentre en réalité sur la RD Congo et préconise le départ du président Joseph Kabila à la fin de son dernier mandat constitutionnel, en décembre ».
Comme l’a révélé le « Groupe d’étude sur le Congo » dans rapport du 5 août 2016, cette ONG « a été créée en 2015 par l’opposant congolais Moïse Katumbi, probablement avec l’aide d’Akin Gump, le cabinet de lobbying américain que ce dernier emploie depuis des années. Le directeur exécutif de l’ONG, Rick Gittleman, est un ancien d’Akin Gump ; il est aussi passé par l’entreprise suisse Glencore et l’américaine Freeport-McMoRan, les deux principaux acteurs miniers du Katanga à l’époque où Katumbi en était le gouverneur ». Au conseil consultatif de cette ONG, on trouve notamment Johnnie Carson, l’ex-secrétaire d’État adjoint chargé des Affaires africaines et actuel « M. Afrique » de Hillary Clinton ; Cécile Kyenge, ancienne ministre italienne d’origine congolaise, aujourd’hui députée européenne ; le général James Jones, ex-conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama.
C’est à la société de ce dernier, « Jones International Group », que Katumbi avait fait appel pour embaucher le conseiller en sécurité Darryl Lewis, arrêté en avril à Lubumbashi et accusé de mercenariat avant d’être expulsé. Quelques jours plus tôt, Carson et Jones avaient cosigné une tribune dans le Washington Times intitulée « Kabila doit partir à la fin de son mandat » … Vous avez compris ?

POURQUOI LA CPI FANTOCHE A-T-ELLE SOUDAINEMENT ACQUITTE BEMBA DE SES CRIMES DE GUERRE ,

La Cour pénale internationale (CPI) a acquitté en appel le 8 juin dernier, à la surprise générale, l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, condamné à 18 ans de prison en première instance pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis en Centrafrique. La décision historique de la chambre d’appel de renverser la peine d’emprisonnement la plus lourde jamais imposée par la CPI, juridiction fondée en 2002 pour juger les pires crimes commis à travers le monde, a suscité une vive émotion dans la tribune publique de la salle d’audience. La chambre d’appel « annule la déclaration de culpabilité de Jean-Pierre Bemba » (qui plaidait coupable et avait reconnu sa culpabilité !!!) et « prononce l’acquittement de l’accusé car les sérieuses erreurs commises par la chambre de première instance font entièrement disparaître sa responsabilité pénale », a déclaré d’une voix ferme la juge (belge !) Christine van den Wyngaert.
M. Bemba, vêtu vendredi d’un costume bleu marine est resté impassible lors du prononcé de son acquittement. « La chambre d’appel a conclu, à la majorité, que M. Bemba ne saurait être tenu pénalement responsable des crimes commis par les troupes du MLC pendant l’opération menée en RCA et qu’il doit en être acquitté », a ajouté Mme van den Wyngaert. Les juges ont estimé que l’ancien chef de guerre, qui n’était pas lui-même présent en Centrafrique lors des faits, n’aurait pas pu contrôler les agissements de sa milice, le Mouvement de libération du Congo (MLC), à distance. Ce qui va à l’encontre de l’article 28 du Statut de Rome, organisant la CPI. Et de la jurisprudence même de la CPI, issue de celle du Tribunal de Nüremberg en 1946-47 …
Jean-Pierre Bemba, ancien riche homme d’affaires devenu chef de guerre puis vice-président, avait été condamné en première instance en 2016 à 18 ans de prison pour les crimes de guerre commis en Centrafrique par sa milice, entre octobre 2002 et mars 2003. Les crimes de guerre commis en RDC n’ayant pas, eux, été poursuivis par la CPI. En cinq mois, les hommes du MLC ont tué, pillé et violé dans la République centrafricaine voisine, où ils s’étaient rendus pour soutenir le président Ange-Félix Patassé face à une tentative de coup d’Etat menée par le général François Bozizé – qui finira par s’emparer du pouvoir en 2003. « Tout en respectant cette décision (l’acquittement), nous la qualifions de regrettable et de problématique », a déclaré le procureur de la CPI, Fatou Bensouda.
« Par ce jugement, la CPI semble dire aux chefs de guerre: tant que vous n’êtes pas sur les lieux, laissez donc vos troupes commettre les pires crimes et les pires abominations », s’est exclamée Karine Bonneau de la Fédération internationale des ligues des Droits de l’Homme (FIDH). « Vingt ans après sa création, la CPI vient-elle de s’auto-saborder ? », s’est-elle interrogée auprès de l’AFP.
« Des acclamations ont aussi parcouru l’Assemblée nationale congolaise. Jean-Pierre Bemba a longtemps été l’enfant chéri de Kinshasa, où il avait obtenu 70 % des suffrages contre Joseph Kabila à la présidentielle de 2006 », avoue l’AFP …
Et là vous avez compris

# ALLER PLUS LOIN …

* Sur PANAFRICOM-TV/
LUC MICHEL: DESTABILISATION DES GRANDS-LACS. LE COMPLOT CONTRE LE BURUNDI & LA RDC CONTINUE ! (SUR LIGNE ROUGE)
sur https://vimeo.com/257858492

* Et aussi sur PANAFRICOM-TV/ LUC MICHEL:
GRANDS-LACS. LE PANAFRICANISME FACE AU NEOCOLONIALISME (DECRYPTAGE, TELE50, KINSHASA)
sur https://vimeo.com/166779297

# L’ARRIERE-PLAN GEOPOLITIQUE :
LA RDC PIVOT GEOPOLITIQUE DE L’AFRIQUE

Etat-continent au cœur de l’Afrique, des rives de l’Atlantique aux Grands-Lacs, l’ex Congo belge est dès 1960 « le point de fixation de la Guerre froide ». « L’ancienne colonie belge, prise dans la spirale de la guerre civile entre 1960 et 1965, a été en réalité le premier théâtre africain de la Guerre froide ».
Le Congo ne cessera depuis d’être un enjeu majeur pour les puissances occidentales, l’impérialisme américain (qui imposera son agent Mobutu au pouvoir pour une longue dictature) et la Françafrique de de Gaulle et Focart.
La géopolitique de Focart, deus ex machina de la France en Afrique (avec ses réseaux et ses « barbouzes », marque encore aujourd’hui la Géopolitique des stratèges américains, qui rêvent depuis le « Sommet USA-African Leaders » d’Août 2014 à Washington de conquérir la RDC et d’y imposer un régime fantoche compradore.
Foccart fixe au « Congo-Kinshasa occupe une place centrale, une place d’équilibre géopolitique, en Afrique francophone ». La Géopolitique définit aussi le Congo comme « le pivot de l’Afrique centrale et australe ». Qui déstabilise le Congo déstabilise toute l’Afrique. Qui contrôle le Congo domine le continent …

* Sur EODE-TV/ LUC MICHEL:
GEOPOLITIQUE DU CONGO. LE PIVOT DE L’AFRIQUE
sur https://vimeo.com/195241814

_____________________________
AFRIQUE MEDIA
* WebTV sur http://www.afriquemedia-webtv.org/
* AFRIQUEMEDIA.pageofficielle
sur https://www.facebook.com/AFRIQUE.MEDIA.TV
* GROUPE OFFICIEL AFRIQUE MEDIA TV
(Plus de 124.000 membres ! Administré par
les COMITES AFRIQUE MEDIA et Luc Michel)
sur https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.