#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ ANGELA MERKEL EN AFRIQUE : MAIS QUELS Y SONT LES BUTS REELS DE BERLIN ?

LM.GEOPOL - Merkel en afrique (2018   08 30) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2018 08 30/

« Angela Merkel en Afrique : le pragmatisme allemand à l’œuvre », titre ce matin l’AFP :
« Au Sénégal, au Ghana et au Nigeria, la chancelière Merkel veut s’attaquer, avec ses partenaires africains, aux racines du problème des migrations en mettant l’accent sur des solutions de développement ».

Voici donc Merkel, portraitisée (ah le Storytelling !) en amie vertueuse de l’Allemagne. C’est une « bonne Allemagne » côté cour démocrate. Mais l’arrière-plan géopolitique et idéologique révèle une toute autre Allemagne, côté jardin (ou plutôt jungle) ultra-nationaliste. Où le Berlin de la chancelière Merkel et du Président Steinmeier (l’idéologue du « retour de l’Allemagne en Afrique ») s’inscrit dans la ligne des projets impérialistes du Berlin du kaiser Guillaume II et du Berlin du IIIe Reich en Afrique. Oui la « grande-Allemagne » est bien de retour en Afrique ! Où elle a initié avant la première guerre mondiale, bien avant Auschwitz, le premier génocide de l’Histoire du XXe siècle en Namibie (alors Sud-ouest africain) contre les peuples herero et nama. Ce que nous rappelle aussi, par une curieuse ironie, l’actualité du jour …

I-
COMMENT LA PRESSE OCCIDENTALE PRESENTE LE VOYAGE DE MME MERKEL EN AFRIQUE ?

« La chancelière allemande Angela Merkel a entamé mercredi au Sénégal une tournée africaine qui doit la mener également au Ghana et au Nigeria. Ce voyage intervient au moment où Berlin mise sur le développement du continent pour endiguer les flux migratoires et renforcer la lutte contre la menace djihadiste », dit l’AFP ce jour :

« Ne pas être complice des trafiquants d’êtres humains », tel serait le premier but de Mme merkel en Afrique :
« Angela Merkel, accompagnée d’une dizaine de capitaines d’industrie allemands, a été accueillie sur le tarmac de l’aéroport Blaise-Diagne, à une cinquantaine de kilomètres de Dakar, par le président sénégalais Macky Sall. Ils se sont ensuite réunis au palais présidentiel de Dakar pour un entretien suivi d’un dîner. Au cours d’une conférence de presse conjointe, Macky Sall a annoncé l’électrification par le solaire de 300 villages sénégalais, grâce à un financement de l’Allemagne dont le montant n’a pas été précisé. Interrogé par la presse, le dirigeant sénégalais a déploré le « lot de morts » de migrants africains à « travers le Sahara et la Méditerranée » et appelé à « trouver des solutions et des opportunités » pour la jeunesse africaine en Afrique même. « La vocation de la jeunesse africaine n’est pas d’échouer dans la Méditerranée ou sur les rives de l’Europe ou de vivre dans la clandestinité », a-t-il dit, dénonçant les « réseaux de trafiquants et criminels ». « Nous ne devons pas être les complices des trafiquants d’êtres humains et nous ne devons pas juste regarder » sans rien faire, a de son côté déclaré la chancelière Merkel. « Nous devons combattre l’émigration illégale d’une part et créer des opportunités légales d’autre part », a-t-elle estimé ».

Mais Berlin entendrait aussi « Accompagner l’Afrique dans ses défis » :
Le Sénégal, le Ghana et le Nigeria « sont confrontés à de grands défis en termes de développements économiques et sociaux », avait indiqué à Berlin avant son départ un responsable gouvernemental, ajoutant que « ces trois pays devaient faire en sorte que le renforcement de leurs économies profite à tous les citoyens », « ce qui n’est pas encore le cas partout ».

La chancelière aurait donc « renforcé ses dernières années le volet africain de sa diplomatie : comptant sur les pays du continent pour ralentir le flux de migrants vers l’Europe, un sujet extrêmement sensible en Allemagne » (et qui touche au cœur de l’électorat allemand, au-delà des beaux discours humanitaires). Il est important que « les gens arrêtent d’entreprendre le voyage illégal et extrêmement dangereux vers l’Europe », a estimé le responsable allemand, en prônant à l’inverse « une attention accrue à l’immigration légale, notamment celles de jeunes Africains désireux d’étudier en Europe avant de rentrer au pays pour mettre en œuvre leurs acquis ».

Lais le but affiché reste de « conquérir de nouveaux marchés » :
« Pays d’exportation comme la Chine et le Royaume-Uni, qui se prépare au Brexit (Theresa May est aussi en Afrique ces jours-ci), l’Allemagne veut également tirer profit du dynamisme croissant de l’Afrique, dont les pays disposent souvent d’importantes ressources en matières premières et d’une population jeune. Le Sénégal connaît une croissance économique de 6 à 7 % depuis plusieurs années, tandis que le Ghana, dont l’économie est également en expansion, est considéré comme un havre de stabilité dans la région. Bien que confronté aux actions terroristes du groupe djihadiste Boko Haram et à la volatilité des prix du pétrole, le Nigeria reste le second partenaire économique de l’Allemagne en Afrique subsaharienne ».

II-
MAIS QUE VEULENT VRAIMENT LA CHANCELLIERE MERKEL ET LE PRESIDENT STEINMEIER EN AFRIQUE !?

Berlin s’intéresse à l’Afrique dans le cadre du « retour de l’Allemagne en Afrique » idéologisé par le Ministre des Affaires étrangères Steinmeier (aujourd’hui devenu président).

Que veut réellement l’Allemagne en Afrique ?
Les plans actuels de Berlin pour l’Afrique ont été clairement et publiquement exposés par le ministre des affaires étrangères allemand Steinmeier, artisan du retour de Berlin en Afrique, en 2014. A la mi-mai 2014, Steinmeier a adopté les « ORIENTATIONS DE LA POLITIQUE AFRICAINE DU GOUVERNEMENT », un document-manifeste qui prône l’exploitation des vastes richesses africaines par un impérialisme allemand renaissant. En présentant ses « Orientations », le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a déclaré que l’Allemagne doit jeter son regard sur l’Afrique en « adaptant sa boîte à outils politique à la diversité de l’Afrique. » Berlin entend « agir préventivement et rapidement, d’une manière décisive et substantielle et fondée sur des valeurs et les droits de l’homme ». Berlin veut se servir de « toute la panoplie des dispositifs dans les domaines de la politique, de la sécurité, du développement, de la politique régionale, de l’économie, des sciences et de la culture » Y compris évidemment les interventions militaires de la Bundeswehr. Et les interventions des médias de Berlin, comme la Deutsche Welle (qui a son service Afrique, inspiré des médias d’état français) ou Arte !

OU BERLIN PUISE-T-ELLE SON INSPIRATION POUR SES NOUVEAUX PROJETS EN AFRIQUE ?

Ce qui est particulièrement inquiétant c’est la source où Berlin puise son inspiration pour ses nouveaux projets en Afrique.

Dans mon émission LE GRAND JEU. LA GRANDE-ALLEMAGNE DE RETOUR/ UNE MENACE SUR L’AFRIQUE, réalisée en 2015 pour EODE-TV et AFRIQUE MEDIA, j’évoquais aussi le IIIe Reich nazi, qui développa de grand projets allemands pour l’Afrique, et j’expliquais que « ces plans nazis de 1934-44 inspirent aujourd’hui, dans une version adaptée au temps, les projets de la nouvelle politique africaine de Berlin ». Notamment l’intérêt prioritaire sur certains pays, comme le Ghana, au cœur du projet nazi et aujourd’hui porte d’entrée de l’Allemagne de Mme Merkel en Afrique. Ou encore le Sénégal que le IIE Reich entendait arracher aux Français, avec sa position géostratégique sur l’Atlantique (qui en fait aussi une des cibles prioritaires des USA et de l’Africom) …

* Voir sur EODE-TV :
LE GRAND JEU. AU CŒUR DE LA GEOPOLITIQUE MONDIALE:
LA GRANDE-ALLEMAGNE DE RETOUR/PARTIE 2.
UNE MENACE SUR L’AFRIQUE
sur https://vimeo.com/120234429

En juin 2017, lors du Sommet du G20 à Berlin consacré à l’Afrique, j’expliquais de nouveau quels étaient les plans et le rôle de mme Merkel en Afrique …

* Voir sur EODE-TV/ LUC MICHEL:
LE PLAN MERKEL CHEVAL DE TROIE DU G20
(LA SUITE DU ‘GRAND JEU GEOPOLITIQUE’ SUR LE RETOUR DE L’ALLEMAGNE)
sur https://vimeo.com/221784344

III-
QUAND L’HISTOIRE DU GENOCIDE DES HEREROS ET DES NAMAS SE TELESCOPE AVEC LE VOYAGE DE MME MERKEL EN AFRIQUE

Le massacre à partir de 1904 de dizaines de milliers de Herero et de Nama, dont l’Allemagne va restituer ce mercredi 29 août des ossements à la Namibie, est considéré par des historiens comme le premier génocide du XXe siècle.

Le 12 janvier 1904, les Herero, privés de leurs terres et de leur bétail dans le territoire semi-désertique du Sud-Ouest africain (actuelle Namibie), se révoltent contre la puissance coloniale allemande (1884-1915) et les colons allemands, emmenés par le chef Samuel Maharero. Ils massacrent 123 civils allemands. La tribu plus petite des Nama se révolte également l’année suivante. La répression est féroce. Après la sanglante bataille de Waterberg, en août 1904, quelque 80.000 Herero fuient avec femmes et enfants pour gagner le Botswana voisin. Les troupes allemandes les poursuivent à travers les étendues désertiques de l’actuel Kalahari, où seuls 15.000 survivent. En octobre 1904, le commandant militaire de la colonie, le général Lothar von Trotha, ordonne l’extermination des Herero, décrétant que « dans les frontières (coloniales) allemandes, tout Herero avec ou sans arme, avec ou sans bétail, devait être abattu ».

Au total, quelque 60.000 Herero et environ 10.000 Nama meurent entre 1904 et 1908 dans ce que des historiens qualifient de premier génocide du XXe siècle, avec déjà un recours à des camps de concentration (inventés par le roi des belges Léopold II au Congo, puis utilisés par les britanniques contre les boers – blancs et d’origine hollandaise – en Afrique du Sud) et à des expériences scientifiques sur des « spécimens » d’une race jugée inférieure. A noter que le gouverneur allemand est le général … Göring, père du maréchal nazi et architecte du génocide nazi ! Les Herero ne représentent plus que 7 % de la population namibienne contre 40 % au début du 20e siècle.

OSSEMENTS ET CRANES ENVOYES EN ALLEMAGNE

Des ossements herero et nama, dont quelque 300 crânes, furent envoyés en Allemagne pour des expériences scientifiques censées prouver la supériorité des Blancs sur les Noirs. C’est l’époque où l’anthropologie raciste allemande théorise la ségrégation entre les hutus et les tutsis au Ruanda-Urundi, qualifiant les seconds de « caucasiens à peau noire » (sic) … En 1924, un musée allemand a vendu certains de ces ossements à un collectionneur américain, qui en a ensuite fait don au musée d’histoire naturelle de New York.

En 2008, l’ambassadeur de Namibie à Berlin a réclamé la restitution des crânes. « Il s’agit de retrouver notre dignité, de nous réapproprier notre histoire. Et il s’agit d’offrir à ces crânes une vraie sépulture », a-t-il déclaré. Ajoutons que dans la culture noire, les crânes des ancêtres ont une haute valeur mémorielle et spirituelle. En 2011, l’Allemagne a restitué à la Namibie 20 crânes de guerriers herero et nama, accueillis à Windhoek par une foule de plusieurs milliers de personnes.

L’Allemagne et la Namibie ont entamé en 2016 des négociations censées aboutir à une déclaration commune sur ces crimes. Dans ce cadre, Berlin prévoit des excuses officielles, qui tardent à se concrétiser car les négociations ne sont pas finies. Berlin considère ne pas devoir payer de dédommagements aux descendants des victimes, arguant de l’aide « généreuse » au développement versée à la Namibie depuis son indépendance de l’Afrique du Sud en 1990. Des représentants d’Herero et de Nama estiment que la restitution d’ossements mercredi est une occasion pour que l’Allemagne présente enfin des excuses officielles.

Faute d’être associés aux négociations entre les deux pays, les deux tribus ont déposé une plainte pour génocide contre l’Allemagne devant un tribunal de New York, afin de réclamer réparation. Berlin a tenté fin juillet de faire annuler cette procédure, une requête sur laquelle la juge n’a pas encore statué.

AU PROGRAMME, LE GENOCIDE DES POPULATIONS NOIRES D’AFRIQUE AVANT 1954 : ET SI LES PROJETS DU IIIe REICH S’ETAIENT REALISES ?

C’est un des sujets que j’ai traité dans mon GRAND JEU. LA GRANDE-ALLEMAGNE DE RETOUR/ UNE MENACE SUR L’AFRIQUE, me basant sur un livre anglais novateur, de Guy Saville : « THE AFRICA REICH ». Basé sur une documentation historique rigoureuse, le livre dévoile les plans nazis pour l’Afrique après 1945 en cas de victoire du IIIe Reich. Y compris l’extermination des noirs !

* Voir la bande-annonce-choc du livre
sur EODE-TV/
THE AFRICA REICH. CES PLANS NAZIS DE 1940 QUI INSPIRENT TOUJOURS BERLIN/ BERLIN ET L’AFRIQUE. COMPLEMENT D’ENQUETE 015
sur https://vimeo.com/120435540

(Sources : AFP – EODE-TV – EODE Think Tank)

Photo :
La chancelière allemande, Angela Merkel, à Dakar avec le président sénégalais Macky Sall le 29 août 2018.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/

LM.GEOPOL - Merkel en afrique (2018   08 30) FR (2) LM.GEOPOL - Merkel en afrique (2018   08 30) FR (3) LM.GEOPOL - Merkel en afrique (2018   08 30) FR (4)

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.