# EODE/ OBSERVATOIRE DES ELECTIONS/ REFERENDUM EN MACEDOINE (I) : LES ENJEUX DU CHANGEMENT DE NOM DE LA MACEDOINE

Macédoine

EODE/ 2018 09 30/

« La Macédoine à l’heure de choisir son nom » titre l’AFP …
C’est « une décision historique » : la Macédoine va-t-elle changer de nom ? Un référendum est organisé dimanche pour poser la question aux habitants.

« Une décision historique », mais douloureuse : les Macédoniens votent ce dimanche pour dire s’ils acceptent de baptiser leur pays « Macédoine du Nord », un nouveau nom qui solderait un vieux conflit avec la Grèce et les rapprocherait de l’UE. Ce référendum consultatif devra encore être validé par le Parlement, mais il sera suivi de près à Bruxelles, aux sièges de l’Otan et de la Commission européenne. Il « changera les choses si cela nous ouvre la porte de l’Europe et de l’Otan », explique Olivera Argirovska, ancienne infirmière de 74 ans, venue voter au bureau de vote du lycée Tito dans le centre de Skopje.

Pays pauvre des Balkans, le résultat là aussi de la destruction de la prospère Yougoslavie par le Bloc USA-OTAN-UE, qui a payé son isolement d’un marasme économique persistant, la Macédoine entend intégrer ces organisations, promesses fallacieuses de stabilité et de prospérité pour beaucoup. Cette quête est entravée par le veto d’Athènes, pour qui le nom de Macédoine est exclusivement celui de sa province septentrionale, autour de Thessalonique. Depuis l’indépendance de l’ex-République yougoslave en 1991, les Grecs crient à l’usurpation d’identité, à la spoliation d’héritage, notamment celui du roi antique Alexandre le Grand. Ils soupçonnent leurs voisins, majoritairement slaves, de dissimuler des ambitions territoriales.

Achevées en 2017, les années au pouvoir de la droite nationaliste macédonienne (VMRO-DPMNE), ont encore tendu les relations. Le pays s’est alors couvert de statues et de références à Alexandre Le Grand et Philippe de Macédoine, suscitant l’ire grecque. Mais en juin, le Premier ministre social-démocrate Zoran Zaev a signé un accord avec son homologue Alexis Tsipras : si (et seulement si) le nom de « République de Macédoine du Nord » devait être adopté, Athènes cesserait de faire barrage à l’Otan (car Tsipras roule pour l’OTAN !) et l’UE. C’est sur cet enjeu qu’a insisté le pouvoir. Sur les murs de Skopje, les « Oui à une Macédoine européenne » s’affichent en lettres rouges, appel à prendre part à une « décision historique ». Mais les mots de « Macédoine du Nord » n’apparaissent pas plus que dans la question du référendum : « Êtes-vous pour l’adhésion à l’UE et à l’Otan, en acceptant l’accord » avec la Grèce ?

* Lire sur :
http://www.lepoint.fr/monde/la-macedoine-a-l-heure-de-choisir-son-nom-30-09-2018-2259045_24.php

EODE / OBSERVATOIRE DES ELECTIONS
_____________________

EODE ORGANISATION

# EODE-TV
* EODE-TV vimeo.com/eodetv
* EODE-TV sur YouTube :
youtube.com/user/EODEtv
* Page Officielle EODE-TV
facebook.com/EODE.TV

# ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/
EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS
(EODE)
eode.org
facebook.com/EODE.org
facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique
facebook.com/EODE.africa
facebook.com/EODE.russia.caucasus

# GROUPE OFFICIEL EODE – L’AXE EURASIE-AFRIQUE
https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGE, * Français and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.