# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FLASH VIDEO/ GEOPOLITIQUE AFRICAINE : SOMALIE-SOMALILAND-SOMALISATION … COMMENT LES STRATEGES AMERICAINS ONT DETRUIT UN PAYS AFRICAIN

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Flash Vidéo Géopolitique/ Geopolitical Flash Video/
2018 10 04/

Le Flash Vidéo du jour …
Le géopoliticien Luc MICHEL dans le ZOOM AFRIQUE du 4 octobre 2018
sur PRESS TV (Iran)

J’ai donné ce matin sur la Télévision d’Etat francophone iranienne PRESS TV une analyse sur la destruction de l’Etat somalien après le gouvernement du maréchal Mohamed Siad Barre (1), après l’implosion de l’URSS et le départ forcé et rapide des russes en 1991 (2). Analyse centrée cette fois sur la sécession de deux territoires somaliens, le Somaliland et le Puntland, devenu des « états de facto » et un enjeu géopolitique pour les Américains, les saoudiens, et maintenant les russes, « de retour sur les champs de bataille de la guerre froide » (3) …

J’y analyse la désintégration de la Somalie (la « somalisation »), laboratoire américain de la « géostratégie du chaos » (1990-2018), et l’éclatement du pays avec la sécession des états de facto (Somaliland, Puntland, etc) et les zones sous contrôle des Islamistes des Shebab …

Sources :

* La Video de « UNE » :
PANAFRICOM-TV/ LUC MICHEL: 
SOMALIE-SOMALILAND-SOMALISATION. 
COMMENT LES STRATEGES US ONT DETRUIT UN PAYS

* L’article sur Press TV :
« Somaliland : la réelle histoire d’un État non reconnu par l’ONU ; 
analyse avec Luc Michel, géopoliticien. »

* L’émission complète sur :
https://www.youtube.com/watch?v=CzS6LUXnWnU

# VOIR AUSSI LES ANALYSES DE REFERENCE
SUR LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY :

GEOPOLITIQUE AFRICAINE : 
ESQUISSE DE LA GEOPOLITIQUE DE L’AFRIQUE DE L’EST ET DE LA CORNE DE L’AFRIQUE

LES EMISSIONS QUI COMPLETENT L’ANALYSE : 
EVOLUTIONS GEOPOLITIQUES EN AFRIQUE DE L’EST (IV). 
LA DESINTEGRATION DE LA SOMALIE LIVREE AU CHAOS !

NOTES ET RENVOIS :

(1) Mohamed Siad Barre (1919-1995), est un officier et homme politique marxiste-léniniste somalien. Il est commandant de l’armée du gouvernement démocratique de Somalie lors de son accession à l’indépendance en 1960. Après l’assassinat du président en 1969, il participe à un coup d’État et devient président de la République démocratique somalie jusqu’à sa destitution en 1991. Ce sont les belles années de la construction de l’Etat somalien, qui vainc notamment l’analphabétisme hérité du colonialisme. En 1969, l’assassinat du président Abdirashid Ali Shermarke, déstabilise la Somalie qui se retrouve au bord de la guerre civile. Mais le coup d’État mené par Siad Barre en compagnie de jeunes officiers évite au pays de plonger dans le chaos. Sous sa direction, la junte militaire promulgue le « socialisme scientifique » comme objectif à la Somalie. Il instaure la Deuxième République, décrète l’égalité des citoyens devant la loi en imposant notamment à une société traditionnelle l’égalité des sexes. Il instaure la gratuité des soins et de l’éducation, ce qui encourage plusieurs centaines de milliers de nomades à s’installer dans les villes et notamment à Mogadiscio.

(2) Durant la guerre froide, l’URSS et les États-Unis s’intéressent à la Somalie pour son positionnement géographique stratégique, à l’entrée de la mer Rouge. Le gouvernement de Siad Barre reçoit tout d’abord le soutien de l’URSS. Mais il perd son soutien en 1977, suite aux tentatives somaliennes d’annexion de l’Ogaden, une région de l’Éthiopie qui est également soutenue par les Soviétiques. Siad Barre renvoie alors les conseillers soviétiques, rompt le traité d’amitié avec l’URSS, et se tourne vers l’Ouest. Ce qui sera suicidaire à long terme. Les États-Unis entrent alors en scène et deviennent, jusqu’en 1989, un soutien de poids au régime, mais ils le soutiennent comme la corde soutient le pendu. Et dans une optique strictement anti-soviétique. À la fin des années 1980, dans le Nord du pays, le Somali National Movement (SNM), armé et entraîné par l’Éthiopie et les USA en sous-main, s’oppose à Siad Barre et gagne rapidement du terrain. Siad Barre est finalement destitué le 26 janvier 1991. Ali Mahdi Muhammad lui succède jusqu’en novembre 1991, sans jamais réussir à s’imposer politiquement et militairement sur l’ensemble du territoire. Après avoir quitté Mogadiscio en janvier 1991, Siad Barre reste dans le Sud-Ouest du pays. Il essaie par deux fois de reprendre le pouvoir à Mogadiscio, mais, en mai 1992, il est mis en déroute par l’armée du général Mohamed Farrah Aidid et est contraint à l’exil. La suite, c’est l’intervention américaine en Somalie et la bataille perdue par l’US Army à Mogadiscio. Episode rendu célébre par le film hollywoodien « La chute du Faucon noir ». La Somalie est prête pour devenir le « laboratoire de la géostratégie US du chaos » …

(3) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ 
AFRICAN GEOPOLITICS: HOW ‘RUSSIA REVISITS AN OLD COLD WAR BATTLEGROUND’ (SEEN FROM THE USA)

(Sources : Press TV – EODE Think Tank – Panafricom-TV)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
(Infos géopolitiques en bref / 
Complément aux analyses quotidiennes de Luc Michel)
________________

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily

LUC MICHEL PAGE OFFICIELLE I/
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
WEBSITE http://www.lucmichel.net
LUC MICHEL Official International Fan Club
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS, # ARTICLES BY LANGUAGE, # III. Luc MICHEL/ MULTIMEDIA, # VIII. Luc MICHEL/ GEOPOLITIQUE & IDEOLOGIE/ GEOPOLITICS & IDEOLOGY, * Français, * LM sur/on PANAFRICOM-TV, * LM sur/on PRESS TV, * LM/ Geopolitics/ Africa and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.