# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ GEOPOLITIQUE DU CORONAVIRUS : OUI UNE PANDEMIE C’EST AUSSI UN DOSSIER GEOPOLITIQUE !

LM.GEOPOL - Geopol du coronavirus (2020 02 05) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2020 02 05/

« Tous les événements ne sont pas géopolitiques. Ils ne découlent pas des relations entre les nations. Mais des événements qui ne sont pas liés à la géopolitique peuvent se connecter au système et le perturber. Il s’agit d’un exercice de théorie géopolitique. Ce n’est pas anodin dans le cas de la Chine … »
- Georges Friedman (Geopolitical Futures, ce 4 février).

« Le coronavirus plonge la Chine dans une nouvelle crise (géo)politique (…)
Dans un pays où garder la face se révèle essentiel, la fermeture des frontières terrestres de pays voisins amis (comme le Kazakhstan, le Népal ou la Corée du Nord) et l’interdiction d’entrée, aux États-Unis ou en Australie, d’étrangers venant de Chine claquent comme une gifle. D’autant qu’elles s’accompagnent, sur les réseaux sociaux, d’un tombereau d’injures, de fantasmes et de critiques antichinois (l’origine supposée du coronavirus – une soupe de chauve-souris – n’aidant évidemment pas). « Son image est écornée, mais la Chine montre qu’elle prend des mesures comme peu d’États au monde en seraient capables », qu’il s’agisse d’un confinement à grande échelle ou de la construction expresse d’hôpitaux, constate Thierry Kellner, chargé de cours à l’ULB, spécialiste de la Chine. « Certains États proches de Pékin mettront plutôt en avant ces éléments positifs de la gestion de la crise, tandis que d’autres, plus négatifs à l’égard de la politique chinoise (vis-à-vis de Hong Kong, de Taïwan, des Ouïghours), se montreront beaucoup plus critiques »… »
- La Libre Belgique (Bruxelles, ce 5 février 2020).

La Géopolitique est vraiment LA science du XXIe siècle (1). Triomphe posthume du Général Haushofer, le père des « Blocs continentaux ».Ne sont pas seulement géopolitiques les rapports de puissance, les guerres ou la géographie des états. Mais aussi les ressources, comme les hydrocarbures, les Terres rares, les changements climatiques, où encore l’eau, qui sera à la fin de ce siècle ce que le pétrole a été au siècle passé (2). Et evidemment géopolitiques les catastrophes naturelles (3) et les pandémies. Où la Science géopolitiques de la puissance des états rejoints le Coronavirus instrumentalisé contre Pékin et Xi Jinping. Ceci sans tomber dans les théories complotistes qui fleurissent déjà sur les réseaux sociaux. Rien n’est plus étranger à la pensée géopolitique que le complotisme. Gouverner c’est être opportuniste, et le Coronavirus est une « divine surprise » (pour reprendre le mot des pétainistes à l’Eta 1940) que le Bloc occidental utilise contre la Chine.

Le géopolitologue américain Georges Friedman, dont le ‘Geopolitical Futures’ a remplacé sa précédente création ‘Stratfor’, vient précisément de consacrer une étude intéressante au plus haut point sur la Géopolitique du Coronavirus (4). Où le coup occidental de Hong-Kong contre Pékin et la guerre commerciale avec les USA tiennent une place …

VU DES USA :
“THE GEOPOLITICS OF THE NOVEL CORONAVIRUS”
BY GEORGE FRIEDMAN 
(‘GEOPOLITICAL FUTURES’, 4 FEVRIER 2020)

Extraits :
« La géopolitique est un processus assez lent qui se déroule de manière prévisible. C’est généralement le cas. Il y a ensuite des moments où un joker entre dans le système de l’extérieur, imprévisible mais significatif. Pour le moment, nous ne pouvons pas dire si le nouveau coronavirus est un tel événement. Nous ne savons pas exactement comment elle est transmise, à quel point elle est mortelle, si elle provoque une maladie à long terme, etc. Nous savons qu’il a éclaté dans une ville chinoise, Wuhan; que le gouvernement chinois la considère comme suffisamment sérieuse pour imposer des contrôles importants sur les entrées et sorties de Wuhan; et qu’un petit nombre de cas en Chine, par rapport à la population, et un plus petit nombre de cas en dehors de la Chine ont été signalés. Pour cela, nous dépendons des rapports des médias, car notre propre connaissance de la médecine virale est limitée.
Géopolitiquement, les maladies transmissibles vont du rhume à la peste noire. La première est omniprésente mais peu importante; ces derniers ont bouleversé la société européenne et, dans certains cas, ont modifié l’équilibre régional des pouvoirs. Il existe un point de déclenchement entre ces deux maladies où le système politique érige des perturbations de la vie quotidienne et du commerce visant à limiter les effets de la maladie. Dans une certaine mesure, ces actions sont efficaces et, dans une certaine mesure, elles peuvent être suffisamment perturbatrices pour causer des problèmes économiques. Nous basculons actuellement entre ces points, la conséquence de la maladie et la conséquence de la protection contre la maladie étant incertaines. »

« SUPPOSONS QUE LA PANIQUE QUI DÉCOULE DE LA PEUR DE L’INCONNU OBLIGE LES GOUVERNEMENTS DE PLUSIEURS PAYS AVANCÉS À PLACER LA CHINE EN QUARANTAINE » …

« La principale menace semble être les voyageurs porteurs du virus. Les États-Unis ont interdit les voyages aux États-Unis pour les étrangers qui se sont rendus dans des régions infectées, tandis que les citoyens américains peuvent revenir mais sont mis en quarantaine pendant deux semaines. Les principales compagnies aériennes américaines entament le processus de suspension de tous les vols à destination et en provenance de la Chine, mais les compagnies aériennes chinoises et les transporteurs de fret américains volent toujours vers les États-Unis. D’autres pays comme la Russie ont également imposé des interdictions de voyager. Le gouvernement américain a imposé des barrières très limitées, à travers lesquelles la maladie est susceptible de passer. Plus important encore, les expéditions maritimes à destination et en provenance de la Chine n’ont pas été considérablement perturbées. C’est vital, car si elles devaient être suspendues, la situation passerait d’un problème à une crise.
La Chine dépend des exportations pour maintenir son économie. Environ 20 pour cent de son produit intérieur brut provient des exportations, et son principal client est les États-Unis, malgré le différend commercial. Supposons pour le moment que le nouveau coronavirus soit plus proche de la peste bubonique que du rhume, ou supposons que la panique qui découle de la peur de l’inconnu oblige les gouvernements de plusieurs pays avancés à placer la Chine en quarantaine. C’est un résultat improbable mais loin d’être impossible. »

« LE GOUVERNEMENT CHINOIS A SUBI UNE PRESSION INTENSE DE TROIS MANIÈRES »

« Le gouvernement chinois a subi une pression intense de trois manières. Premièrement, la répression de la province du Xinjiang a provoqué une réaction négative massive de l’Europe et des États-Unis. Parallèlement, les États-Unis ont imposé des droits de douane importants à la Chine. La contraction des exportations a frappé un système financier que le gouvernement de Pékin avait déjà du mal à stabiliser. Cela a fait craindre aux autorités chinoises des troubles sur les questions économiques et financières. Le résultat a été une sécurité accrue, de la technologie de reconnaissance à l’intrusion sur Internet et aux arrestations périodiques des dissidents considérés. L’insécurité économique a conduit à une sécurité accrue. Cela a conduit à son tour à Hong Kong. Les émeutes de Hong Kong ont été déclenchées par un projet de loi autorisant la Chine à extrader les résidents de Hong Kong. C’était un désir que Pékin n’avait pas auparavant. Mais à mesure que la situation s’intensifiait, le désir d’assurer la stabilité à Hong Kong s’est accru. Avec le projet de loi, certains à Hong Kong ont reconnu que l’extradition pourrait être effectuée pour des choses légales à Hong Kong et pourrait conduire à des peines extrêmes. Il représentait une menace existentielle pour beaucoup à Hong Kong, et les résultats ont été transmis dans le monde entier.
L’une des principales responsabilités du président chinois est de gérer les relations avec son principal client, les États-Unis. La Chine a détourné les demandes américaines d’ouvrir ses marchés et de ne pas manipuler sa monnaie depuis l’administration George W. Bush. Il était prévu que le président Xi Jinping puisse poursuivre ce processus. Il n’a pas réussi à gérer le président américain Donald Trump, et le résultat a été qu’un pays exportateur a été confronté au défi d’un pays consommateur. Pour le dire plus simplement, il existe une règle en affaires selon laquelle vous ne devriez jamais vous battre avec votre meilleur client. Xi a violé cette règle en terminant dans une lutte tarifaire avec les États-Unis. »

« SI LA CHINE ETAIT ISOLEE » …

« Il n’y a aucune preuve – mais alors, il n’y en aurait pas – d’une lutte au sein du Comité central du Parti communiste chinois pour l’intendance de Xi. Le Comité central regorge de partisans de Xi, bien sûr, mais une situation comme celle qui s’est développée doit inquiéter et générer des ambitions. L’idée que le Comité central se soit contenté de la situation financière, de la guerre commerciale, de Hong Kong et du Xinjiang est pour moi la situation la moins probable.
Passons maintenant au coronavirus. Supposons que les craintes qui s’expriment ne se révèlent pas exagérées. Supposons qu’en réponse à cela, des restrictions commerciales et des embargos massifs seraient imposés à la Chine et que les cargos n’étaient pas autorisés à accoster à Long Beach ou à Rotterdam, ni à Shanghai. Les Russes filtrant déjà la frontière nord de la Chine, la Chine serait isolée. »

« LE VIRUS POURRAIT FACILEMENT ÉVOLUER VERS UN ÉVÉNEMENT GÉOPOLITIQUE ET POLITIQUE, DANS LEQUEL LA TENSION EN CHINE POURRAIT EXPLOSER »

« La Chine est une nation dont la principale dynamique est basée sur le commerce international. Sous la pression des États-Unis, un virus dangereux entraverait inévitablement ce commerce au mieux. À ce stade, le gouvernement chinois, comme tout gouvernement, serait blâmé pour ce qui a mal tourné, et il serait blâmé pour avoir mal géré le virus et ne pas avoir compris les conséquences économiques. De là, vous pouvez jouer au jeu.
La raison de cet exercice est de souligner que le coronavirus n’est ni un événement géopolitique ni politique. Les maladies apparaissent avec une certaine fréquence. Mais compte tenu de la dynamique chinoise et de la situation actuelle de la Chine, le virus pourrait facilement évoluer vers un événement géopolitique et politique, dans lequel la tension en Chine pourrait exploser, avec le coronavirus la dernière goutte et la position internationale de la Chine transformée » …

NOTES

(1) Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
LA GEOPOLITIQUE SCIENCE DU XXIe SIECLE ! (TERRE ET MER AU XXIe SIECLE)
sur http://www.lucmichel.net/2018/09/22/luc-michels-geopolitical-daily-lemission-qui-complete-lanalyse-la-geopolitique-science-du-xxie-siecle-terre-et-mer-au-xxie-siecle-2/

(2) Voir EODE THINK TANK / GEOPOLITIQUE /
LA GEOPOLITIQUE DE L’OR BLEU : L’EAU, ENJEU DE SÉCURITÉ ET DE DÉVELOPPEMENT
sur http://www.eode.org/eode-think-tank-geopolitique-la-geopolitique-de-lor-bleu-leau-enjeu-de-securite-et-de-developpement/

(3) Cfr. (en Anglais) LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
GEOPOLITICS OF NATURAL DISASTERS : ABOUT ‘HURRICANE HARVEY’ AND THE PROBLEMATIC OF CLIMATE CHANGE (SEEN FROM THE USA) …
sur http://www.lucmichel.net/2017/09/02/luc-michel-%D0%BB%D1%8E%D0%BA-%D0%BC%D0%B8%D1%88%D0%B5%D0%BB%D1%8C-eode-luc-michels-geopolitical-daily-geopolitics-of-natural-disasters-about-hurricane-harvey-and/

(4) Georges Friedman, “The Geopolitics of the Novel Coronavirus”, Geopolitical Futures, Feb. 4, 2020.

(Sources : Geopolitical Futures – LLB – EODE Think Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/ 
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

LM.GEOPOL - Geopol du coronavirus (2020 02 05) FR (2) LM.GEOPOL - Geopol du coronavirus (2020 02 05) FR (3) LM.GEOPOL - Geopol du coronavirus (2020 02 05) FR (4)

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.