# CENTRAFRICA-NEWS. TV/ LE TEMOIGNAGE D’UN PATRIOTE: ‘EXIGEANT !’, LE NOUVEAU LIVRE DE SANI YALO

CNT - 047 2020 exigeant pdf

2020 04 20

Si tu veux pleurer, pleure, si tu veux espérer prie,
mais de grâce, ne cherche pas de coupable là où
tu ne trouves pas de sens à ta vie.
- Yasmina Khadra

Centrafrica-News-TV a le plaisir de vous offrir le nouveau livre de Sany YALO, président de la BARC, “EXIGEANT ! » …Le témoignage d’un patriote sur la destruction de la RCA depuis 2012 :

* Téléchargez gratuitement le livre en PDF sur :
http://centrafrica-news.tv/pdf/Exigeant.pdf

EXTRAIT DE L’AVANT-PROPOS DE SANI YALO :

« Pendant longtemps, j’ai refusé de me rendre à l’évidence et d’accepter la situation de mon pays, la République centrafricaine, pris dans un tourment inqualifiable. En effet, depuis fin 2012, au mois de décembre pour être plus précis, ce pays, jadis havre de paix et qualifié de « Suisse africaine », est entré dans une spirale de violence sans fin.

Les groupes armés qui écument le territoire national multiplient les engagements en faveur de la paix tout en démontrant dans les faits que leurs paroles n’ont aucune valeur, puisque les tueries continuent, la souffrance et la désolation étant toujours le lot quotidien de nos populations qui ont déjà payé un si lourd tribut à cette folie meurtrière. Malgré les efforts des uns et des autres, notamment des autorités issues des élections de 2016 qui ont privilégié le dialogue, la concertation, menant une politique de main tendue, ainsi que les nombreuses interventions de la communauté internationale, le pays peine à se départir de ce mauvais réflexe de la division, de la haine de l’autre et à quitter ce chemin chaotique de l’instabilité chronique qui ne le mène nulle part, si ce n’est à la dérive, devant des déboires et vers sa propre perte. Depuis cette funeste année 2012 où une horde de mercenaires venus des confins du pays, rassemblés dans une improbable coalition baptisée Séléka, signifiant « alliance » dans notre langue nationale le Sango mais voulant aussi dire «Al-Qaïda » (la base) de triste réputation, ont envahi la terre de nos ancêtres, profané notre sol et nos lieux sacrés, violé nos sœurs sans épargner nos mères, pillé nos maigres biens sans se priver de nous chasser de nos maisons, l’unité nationale et la cohésion sociale sont mises à rude épreuve.

D’ailleurs, le moins que l’on puisse dire sur la dénomination de cette rébellion, c’est qu’elle
apparait comme un clin d’œil aux commanditaires extérieurs, soit tous ceux, trafiquants sans foi ni loi ou États sans scrupules qui attendaient la moindre occasion pour se précipiter tels des rapaces sur la dépouille encore tiède de notre pays et se partager ses membres. Résultat de la course : l’État centrafricain s’est fragilisé et la nation a failli se disloquer. Une situation qui a fait vaciller certaines croyances, semant la haine dans de nombreux cœurs et laissant au passage une trace indélébile. Une trace qui ne s’effacera que grâce à un véritable travail de réconciliation nationale. Les autorités actuelles de notre pays y travaillent chaque jour et elles sont déterminées à réussir, d’autant plus que la colère a remplacé notre légendaire esprit de tolérance et que la haine est devenue notre compagnon de tous les jours. Cette crise a contribué, sans aucun doute, à effriter notre sentiment d’appartenance à une même communauté de destin et nous a forcés à amorcer un repli identitaire qui ne pourrait que nous être préjudiciable, car c’est ensemble que nous travaillerons pour relever notre pays. Le communautarisme, le régionalisme ou encore le clanisme n’ont jamais développé un pays. Bien au contraire ! ces mots en « isme » sont dans bien de cas le terreau de nombreuses catastrophes. Le génocide rwandais est encore présent dans nos esprits pour nous le rappeler et parfois avec brutalité.

Refuser de voir cette situation en face et tirer toutes les conclusions qui s’imposent, c’est se
dérober, c’est manquer à un devoir d’inventaire ou se garder de satisfaire une obligation : celle de dresser le bilan de nos actions pour ne retenir que la substantifique moelle. C’est, au fond, laisser la porte grand-ouvert à toutes sortes de dérives. C’est surtout permettre aux médiocres de tout acabit de rouler la mécanique et se prendre pour des lumières alors qu’ils sont l’incarnation même des ténèbres. C’est également laisser le mensonge et les contrevérités se propager sans jamais tâcher de leur tordre le cou. Et sérieusement. Je ne souhaite plus, de mon vivant, laisser ces chasseurs, ceux qui se pourlèchent les babines du malheur de nos compatriotes, raconter seuls l’histoire de la chasse. Ce serait trop facile, puisqu’ils voudront toujours se donner le beau rôle ou tirer la couverture vers eux. Pour coller à cette image du chasseur racontant seul les exploits de la chasse, ici, sous ce ciel centrafricain, les chasseurs
ne sont d’autres que tous ces hommes politiques médiocres que nous avons vus à l’œuvre et qui ont tous échoué, mais qui, pour des intérêts égoïstes, travaillent chaque jour dans l’ombre pour mettre à mal l’avenir du pays. Ils ont formé des alliances hétéroclites, contre-natures, une juxtaposition des egos démesurés, donc forcément diabolique, pour empêcher le président Faustin-Archange Touadera de travailler. L’objectif recherché par ces assoiffés du pouvoir ? Anéantir tous les efforts entrepris par les autorités centrafricaines pour relever le pays. Ces entrepreneurs politiques sont nuitamment à la manœuvre pour instrumentaliser les groupes armés, croyant ainsi fragiliser le régime en place. Je suis trop attaché à la République et à ses valeurs de mérite, de tolérance et du vivre ensemble auxquelles j’ai consacré une bonne partie de ma vie pour accepter que notre nation soit une fois de plus, une fois de trop, affaiblie et entraînée vers une aventure à l’issue forcement incertaine.
SY

* Voir aussi l’entretien entre Sani YALO et Luc MICHEL :
sur CENTRAFRICA-NEWS-TV/
LES DESSOUS DE LA POLITIQUE CENTRAFRICAINE :
ENTRETIEN DE LUC MICHEL AVEC SANI YALO, PRESIDENT DE LA BARC
sur https://vimeo.com/384218399

___________________________

# SUIVEZ ‘CENTRAFRICA-NEWS-TV’ :
LE NOUVEAU PORTAIL DE L’ACTUALITE EN CENTRAFRIQUE !
* Sur le Net, la Webtv CENTRAFRICA-NEWS.TV :
http://www.centrafrica-news.tv
* Sur Vimeo, notre chaîne CENTRAFRICA-NEWS.TV :
https://vimeo.com/centrafricanewstv
* Sur les Réseaux sociaux :
Page officielle de la WebTV @CentrafricaNewstv sur
https://www.facebook.com/pg/CentrafricaNewstv
President Faustin Archange Touadera Panafrican Fanclub
https://www.facebook.com/president.touadera.fanclub/

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.