# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ COUP D’ETAT CONTRE ALPHA CONDE EN GUINEE CONAKRY : L’ERREUR STRATÉGIQUE DE LA CHINE ET DE LA RUSSIE ?

LM.GEOPOL - III-2021-1369 guinée conakry (2021 09 19)

Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2021 09 19/
Série III/1369

Le coup d’état occidental en Guinée précise chaque jour davantage ses objectifs anti-russe et anti-chinois. Alors que les réseaux de Geordes Sorös – dont la tentative de révolution de couleur avait échoué lors de la dernière présidentielle – viennent faire le service après-vente du coup, y compris sur les plateaux de la TV panafricaine Afrique Média.

Le nouveau scénario est de faire croire que l’ancien caporal légionnaire, qui a pris le pouvoir, serait « éloigné de Paris ». En Guinée, est-ce que le putschiste Mamady Doumbouya est autant anti-français qu’il le prétend ?

En effet, en Guinée, l’axe colonialiste américano-français semble avoir changé de stratégie et semble vouloir montrer à tout prix que le putschiste guinéen « n’a en aucun cas des liens amicaux avec la France ».
C’est à travers l’article du Monde (directement financé par les fondations Bill Gates et OSIWA de Sorös) qu’on tente de montrer une image « anti-française » de Mamady Doumbouya : « Dans un colloque à Paris, en 2017, le futur auteur du putsch contre Alpha Condé s’agaçait des “attitudes hautaines” des instructeurs et coopérants militaires (…) Les officiers [français] ont un défaut : ils sous-estiment les capacités humaines et intellectuelles des Africains […] Ils ont des attitudes hautaines et se prennent pour le colon qui sait tout, qui maîtrise tout […] On n’est pas aussi à la ramasse qu’ils le pensent », témoignait alors l’ancien caporal de la Légion étrangère.

Mais le peuple guinéen n’est pas dupe et sait très bien que ceci est un plan franco-américain afin de détourner l’attention publique et de donner une image anti-française à cet homme qui a été propulsé au sommet de pouvoir par l’aide de ce même axe et plus important encore, que ce coup d’État a été perpétré parce que le président Alpha Condé a été trop pro-Chine/Russie et qu’il s’approchait de plus en plus de cet axe de l’Est.

ICI, UNE QUESTION VIENT À L’ESPRIT : CELLE DE SAVOIR QUELLE EST LA POSITION DE CES DEUX PAYS, C’EST-À-DIRE LA CHINE ET LA RUSSIE, FACE À CE COUP D’ÉTAT.

La Chine a annoncé son rejet du coup d’État militaire en Guinée et a appelé toutes les parties à opter pour le dialogue et à libérer le Président détenu Alpha Condé. De son côté, la Russie a également annoncé son rejet des tentatives de prise du pouvoir par la force en Guinée, et plus récemment encore, l’Ambassadeur de la Russie en Guinée a annoncé que son pays a demandé aux autorités de garantir les investissements. « Son Excellence Vadim Razumovskiy, Ambassadeur de la Fédération de Russie en Guinée et en Sierra Leone, a confié ses impressions à un des journalistes de Guineematin.com basé actuellement au palais du peuple. Selon ce diplomate, les échanges avec les nouvelles autorités ont été fructueux et très riches en informations », lit-on dans les informations.

MAIS EST-CE BIEN DE LAISSER TOMBER ALPHA CONDÉ COMME ELLES SEMBLENT AVOIR TENDANCE À LE FAIRE LA CHINE ET LA RUSSIE ? CECI RESSEMBLE PLUTÔT À UNE GRANDE ERREUR STRATÉGIQUE DE CES PAYS EN GUINÉE.

Vouloir continuer à croire que des coopérations avec la Guinée post-Condé seraient possibles sous une junte propulsée au sommet de l’État sous l’auspice de la France n’est qu’une chimère. La Guinée a été le premier pays d’Afrique subsaharienne à établir des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. Les deux pays ont signé un nombre important de contrats de coopérations dans divers domaines.

On se rappelle encore de cette rencontre entre le président guinéen et son homologue russe Poutine en marge du premier sommet Russie-Afrique de Sotchi où Alpha Condé tacle devant les caméras du monde entier, le néocolonialisme et l’impérialisme occidental, égratignant au passage la France et invitant son homologue russe à un entretien à huis clos. Depuis, c’est de façon décomplexée qu’Alpha Condé vante l’axe Conakry-Moscou-Pékin, jouant de façon subtile sur la rivalité entre grandes puissances qui se battent pour marquer leurs zones d’influences géostratégiques. Alpha Condé ne s’en cache plus. « Poutine est un ami personnel » qui l’a soutenu dans son projet de nouveau mandat et qui a été le premier chef d’État à lui adresser une lettre de félicitations, surtout de reconnaissance.

Au-delà de l’importance géostratégique que représente la Guinée pour Moscou, et des liens historiques qui lient les deux anciens alliés du bloc de l’est, la présence en Guinée de Rusal, numéro un mondial de l’aluminium, est un élément qui pèse lourd dans la balance. Car pour garder le cap de son leadership mondial sur l’aluminium, Rusal a besoin au même titre que les entreprises chinoises de la bauxite guinéenne qu’elle exploite depuis des décennies.

Il semblerait que la Chine et la Russie devraient se montrer plus fermes envers ce coup d’État en Guinée, Alpha Condé étant un ami loyal et fidèle qui est en train de payer d’ailleurs le prix de cette loyauté.

UN COUP D’ÉTAT US !

La série de coups d’État pro-américain continue en Afrique ! Cette fois-ci, c’était au tour de la Guinée Conakry d’Alpha Condé. Ceux qui se dirigent vers des tendances indépendantistes, le payent au prix fort de leur vie, de la honte, de l’humiliation…bref, une Afrique dont les impérialistes démocrates états-uniens ont pris d’assaut !

Hier, les forces spéciales guinéennes, formées par les USA, ont renversé le président Alpha Condé après avoir annoncé sa capture. Les putschistes affirment avoir pris le contrôle du pays et dissoudre les « institutions ». Par principe et pour ne pas se montrer coupable, les deux acolytes, US-France, qui planifient la déstabilisation complète de l’Afrique, ont annoncé avoir condamné le coup d’État en Guinée.

MAIS AVANT TOUT, QUI SONT CES PUTSCHISTES ?

Ces forces spéciales, qui ont planifié le coup d’État, dont les médias mainstream parlent tant, sont dirigées par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya. Bizarrement présenté par ces mêmes médias comme un ancien légionnaire français. Ce qui laisse à penser que la France serait mêlée de près ou de loin à cette affaire de coup d’État. Ce qui est peut-être vrai, vu les nombreux mercenaires barbouze français arrêtés ces derniers mois notamment en Centrafrique ou encore à Madagascar.

Mais ce que les médias mainstream omettent également de déclarer, c’est que ces forces spéciales étaient plutôt formées et entraînées par l’Africom US. On a également pu constater la hâte du lieutenant-colonel Doumbouya pour participer aux exercices Flintlock qui sont régulièrement organisés par l’Africom sur le continent africain depuis 2005. À plusieurs reprises, le gouvernement des États-Unis a affirmé son « engagement à soutenir les Forces spéciales guinéennes dans leurs efforts de renforcement de capacités » contre le pseudo terrorisme.

De plus, ce qui peut montrer également la signature des États-Unis et de leur bras armé la France, c’est que comme avec l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, ou encore avec le Libyen Mouammar Khadafi, les militaires ont filmé la détention du président Alpha Condé, et transmis cela au monde entier. Une manière d’humilier et de détruire l’image, la souveraineté et l’intégrité d’un pays. Mais c’est également, un message pour les autres dirigeants africains qui cultiveraient le souverainisme de leur pays et de leur continent, ou encore, qu’ils se détacheraient de l’Occident pour se tourner vers le bloc de l’Est. Et une autre signature serait aussi, si le pays décide d’envoyer le président Alpha Condé au tribunal qui a spécialement été fondé pour juger les Africains, à savoir la CPI.

LES DIRIGEANTS AFRICAINS DEVRAIENT POURTANT NE PAS PERDRE DE TEMPS

Et se tourner vers des alliés beaucoup plus sûrs que les Occidentaux, comme l’Iran, la Russie ou encore la Chine. Cela dit, comme la plus grande majorité des pays d’Afrique l’ont montré notamment lors de l’élection du président iranien Ebrahim Raïssi, ces pays sont bel et bien décidés à amplifier les relations avec l’Iran mais pour certains, quelque chose les en empêche, comme les accords coloniaux.

Il faut savoir aussi une chose, c’est que les coups d’État font reculer les pays d’Afrique. Et tant que les auteurs du coup d’État ne déchirent pas les accords coloniaux, ne dissolvent pas les institutions occidentales, ne mettent pas à la porte de leur pays les troupes d’occupation, et ne revoient pas les contrats inégaux avec les multinationales, le pays sera en net recul.

L’OFFENSIVE DE JOE BIDEN

En ce moment, et surtout avec l’arrivée du président américain Joe Biden, l’Afrique est lourdement attaquée dans ses institutions, sa culture, ses principes, mais particulièrement dans ses principes démocratiques. En effet, les médias mainstream continuent de mettre en avant le fameux troisième mandat de « trop » que le président Alpha Condé aurait brigué, et ce, pour rappel, avec la forte participation de la population guinéenne lors des élections en décembre 2020 ou il a obtenu 52,5 % des voix face à son opposant Cellou Dalein Diallo, connu pour être un pantin de l’Occident, qui n’a pas hésité un seul instant à vouloir déstabiliser le pays tout entier, pour ne pas reconnaître sa défaite. Bref, ce fameux troisième mandat qui a l’air de faire couler beaucoup d’encre dans les médias mainstream, est un droit ou une manière de faire en Afrique. Si en Occident, les présidents décident de ne pas briguer de troisième mandat, cela les regarde. D’ailleurs, la chancelière allemande, Angela Merkel, est en poste depuis 2005, ce qui fait près de 16 ans au pouvoir, et la Famille de Charles Michel (un homonyme), le président de la Commission européenne, au pouvoir à Bruxelles depuis 35 ans, et personne n’a jamais fait de remarque là-dessus.

BREF, CE COUP D’ÉTAT DONNE L’IMPRESSION QUE L’OCCIDENT VEUT RETIRER LE DROIT DE VOTE AUX AFRICAINS, POUR LA REMPLACER PAR DES COUPS D’ÉTAT.

Ce coup d’État fait donc partie d’une longue série de changements que les néocolons désirent mettre en place sur le continent, comme s’ils se trouvaient encore en 1885 à Berlin. On a pu constater à de nombreuses reprises, comme en Centrafrique ou encore en Éthiopie, que l’union entre la population, l’armée nationale, le gouvernement, est un rempart de taille face au néocolonialisme. Les coups d’État n’amènent à rien, car les véritables ennemis de l’Afrique profitent de la déstabilisation, des coups d’État, et des divisions interethniques ou interreligieuses, ou encore des ruptures entre population, armée nationale et gouvernement.

Le bloc uni de l’Afrique représente également l’anéantissement du néocolonialisme !

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

This entry was posted in # ACTU / BREAKING NEWS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.