# PCN-INFOS/ 2023 05 31/ LA NOTION D’« EURASIE » GAGNE LES CŒURS ET LES ESPRITS

PCN-Infos - 010 EURASIEi (2023 05 31)

Edité par Luc MICHEL et le PCN
PCN-INFOS/ 30e Année
(fondé en 1993 par le PCN-Paris)
Avec Press TV

* Voir aussi voir PCN-Timeline /
Ideologie / 1984 : le PCN réinvente l’‘Eurasisme’ moderne
sur https://www.lucmichel.net/2014/05/30/pcn-timeline-ideologie-1984-le-pcn-reinvente-leurasisme-moderne/

* Et voir PCN-SPO /
L’Eurasie est une idée en marche. Mais qui parlait de l’Eurasie et de l’Eurasisme il y a 30 ans ?
sur https://www.lucmichel.net/2014/05/31/pcn-spo-leurasie-est-une-idee-en-marche-mais-qui-parlait-de-leurasie-et-de-leurasisme-il-y-a-30-ans/

FORUM ECONOMIQUE EURASIEN A MOSCOU

La notion d’« Eurasie » gagne les cœurs et les espritsAu vu des résultats du Forum économique, il semble que l’internationalisation et la mondialisation progressent également dans le contexte eurasien. Le « monde multipolaire » de l’avenir ne sera pas dirigé par l’Occident, mais constituera un réseau géopolitique et géo-économique de plusieurs grandes régions, en concurrence et en compétition les unes avec les autres, parfois en coopération.

L’EURASIE DANS UN MONDE MULTIPOLAIRE

Le Forum économique eurasien s’est réuni à Moscou. Le Forum est un événement annuel de l’Union économique eurasienne (UEE), qui se tient alternativement dans chacun des États membres de cette Union. L’année dernière, la réunion s’est tenue à Bichkek, au Kirghizstan, et cette année, la Russie a présidé la réunion. L’objectif du forum est de « renforcer la coopération sur le continent eurasien. »

Le thème de cette année était l’intégration eurasienne dans un monde multipolaire. Des représentants de plus de cinquante pays ont participé à cet événement de deux jours, qui ne peut donc pas être décrit comme un huis clos de la « Russie isolée du reste du monde. »

Au total, le Forum économique a accueilli quelque trente-cinq sessions sur la région eurasienne et ses enjeux : le capital humain, la coopération, la technologie, le marché intérieur, le rôle de l’Union dans un monde en mutation et les orientations stratégiques de développement.

Le président chinois Xi Jinping a également envoyé des salutations par voie virtuelle aux participants et a accueilli l’Union économique eurasienne dans le projet d’infrastructure « la Ceinture et la Route ». À la déception de l’Occident, M. Xi avait déclaré auparavant que la Chine et la Russie « renforceraient leur coopération dans de nombreux domaines et continueraient à se soutenir mutuellement sur les questions importantes pour leurs pays. »

Bien que la « Communauté eurasienne » et ses forums aient été qualifiés en Finlande, par exemple, d’« intérêts » russes, l’Union semble servir ses États membres riches en ressources peut-être mieux que l’Union européenne ne sert les siens ? Poutine a rappelé que la Russie a toujours respecté ses engagements envers ses partenaires.

L’événement a abordé des sujets à consonance technocratique, mais typiques de notre époque de crise, tels que « la souveraineté technologique comme garantie de la sécurité énergétique et alimentaire », « la réglementation environnementale », « l’organisation des marchés alimentaires », « l’élimination des obstacles au commerce », « le développement de l’esprit d’entreprise dans le nouvel environnement », et même « les leçons tirées de l’ère pandémique » (étonnamment, le test était encore utilisé par les participants au forum).

Les sessions ont porté sur la numérisation, les TIC, les monnaies numériques et le commerce électronique. La « Stratégie UEE 2030+ » a également été discutée, ce qui a soudainement ressemblé à un parallèle à l’Agenda 2030 de l’ONU pour le développement durable. Il a également été question de l’« Eurasie verte », avec tous ses objectifs en matière de climat. Peut-être la direction prise par la Russie n’est-elle pas si différente de celle de l’Occident, après tout ?

Les principaux objectifs de développement de l’Union jusqu’en 2045 ont été précisés : quelles actions spécifiques devraient être entreprises pour atteindre les « objectifs de développement de l’intégration » et quelles devraient être les « nouvelles orientations pour le développement stratégique » de l’UEE. En fin de compte, chaque pays s’efforcera de suivre le rythme de ce que l’on appelle la « quatrième révolution industrielle ».

Conformément aux thèmes de l’unité et de la multipolarité, les participants aux sessions réfléchiront également à la coopération entre l’UEE, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et les pays BRICS, ainsi qu’à la transition vers de nouvelles formes de règlement dans le commerce mutuel. Un dialogue a également eu lieu sur l’interaction de l’Eurasie avec l’Indonésie et les pays d’Amérique latine.

Le président russe Vladimir Poutine a été invité à s’exprimer lors de l’événement de mercredi. Il a déclaré que le thème du forum était « très actuel ». Selon M. Poutine, des « changements vraiment profonds et fondamentaux » sont en train de se produire sur la scène mondiale, de plus en plus de pays cherchant à « suivre leur propre modèle de développement », sans tenir compte des diktats de l’Occident.

Poutine a de nouveau évoqué la « construction d’une nouvelle architecture plus équitable des relations économiques internationales » et d’un « réseau élargi de partenariats fondés sur le bénéfice mutuel, le respect et la prise en compte des intérêts de chacun ». L’importance de ce nouvel ordre est déjà partagée par de nombreux acteurs internationaux, selon le chef d’État russe.

Poutine n’a pas pu s’empêcher de mentionner la manière dont les « adversaires occidentaux » de la Russie tentent de « persuader ou de faire chanter nombre de ses partenaires pour qu’ils réduisent leur coopération avec la Russie ». « Dans ce processus, ils ne se soucient pas le moins du monde des pertes que subiront ces États et leurs peuples », a déclaré M. Poutine.

Malgré tout, M. Poutine a déclaré que l’Union eurasienne « consolidait sa position en tant que centre indépendant et autosuffisant dans un monde multipolaire émergent ». Il a également tenu à souligner que la coopération au sein de l’alliance, qui n’a été créée qu’en 2015, « se déroule déjà très bien. »

Selon le président biélorusse Alexandre Loukachenko, « de plus en plus de gens prennent conscience que l’ordre mondial unipolaire doit être remplacé par de nouveaux centres de décision qui prennent en compte les intérêts de toutes les parties dans les relations internationales. »

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev considère que la tâche prioritaire de l’Union est de « créer une zone de marché unique et véritablement sans barrières ». Il est convaincu que l’Union deviendra à terme, grâce aux nouvelles voies de transport, « un lien entre l’Europe et l’Asie, entre le Sud et le Nord du monde. »

Au vu des résultats du Forum économique, il semble que l’internationalisation et la mondialisation progressent également dans le contexte eurasien. Le « monde multipolaire » de l’avenir ne sera pas dirigé par l’Occident, mais constituera un réseau géopolitique et géoéconomique de plusieurs grandes régions, en concurrence et en compétition les unes avec les autres, parfois en coopération.

Parti Communautaire Néoeurasien, PCN,
Neoeurasian Communitarian Party, PCN-NCP,
Неоевразийская Общественная Партия, PCN- НОП,
Neo Avrasyali Komunotarist Partisi, PCN-NAKP,
Partidul Coeunitar Neoeurasian, PCN …

* Page officielle PCN-Courant léniniste
https://www.facebook.com/pcn.courant.leniniste.europeen/
* Page officielle PCN-NCP
https://www.facebook.com/PCN.NCP.org/
* Groupe officiel du PCN-НОП
La Cause des Peuples – The Peoples’ Cause – PCN-NCP-НОП
https://www.facebook.com/groups/LCDP.TPC.PCN.NCP/

Ce contenu a été publié dans # ACTU / BREAKING NEWS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.